Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - L'Union syndicale suisse (USS) exige pour l'an prochain une hausse générale des salaires de 2 à 3%. La productivité en hausse et les bénéfices des entreprises rendent nécessaire cette augmentation pour les revenus faibles et moyens, estime le syndicat.
Une telle hausse, qui comprend la compensation du renchérissement, équivaut à au moins 150 francs supplémentaires par mois pour la plupart des salariés. Elle se justifie par les "coûts en hausse qui menacent à l'horizon 2011", a indiqué le président de l'USS, Paul Rechsteiner, vendredi lors d'une conférence de presse à Berne.
Et de citer comme exemple la hausse prévue des primes d'assurances maladie. Daniel Lampart, l'économiste en chef du syndicat, a formulé une estimation d'augmentation de 10%.
L'économiste a justifié les hausses en indiquant que, suite à la reprise économique "qui ne se limite pas à une seule branche", "les entreprises ont les moyens d'accorder des hausses de salaire". Ces dernières permettent de distribuer aux employés "leur part à l'augmentation de la productivité".
Autre cheval de bataille de l'USS: l'écart croissant entre les salaires. "En Suisse, 5% des salariés empochent désormais près de 20% de la masse salariale totale contre 17% il y a dix ans", a expliqué Daniel Lampart.
Les revendications salariales garantissent de "rétablir la justice salariale" a expliqué Paul Rechsteiner. Les hausses générales de salaire "permettent de s'assurer que les gains ne se dirigent pas uniquement vers le haut de l'échelle", a-t-il poursuivi. Les bonus sont également dans le viseur de l'USS, qui désire qu'ils soient remplacés par des salaires fixes.
Unia a pour sa part a réclamé une hausse des salaires de 3%, soit environ 150 francs dans le domaine de la construction, et 140 francs pour le commerce de détail. Quant à l'industrie, les revendications salariales vont de 2 à 3%.
Unia a également martelé que l'économie "se porte nettement mieux que l'on pouvait s'y attendre". Cette embellie permet selon le syndicat d'effectuer "un rattrapage salarial", pour les "travailleurs qui n'ont pas bénéficié" de la croissance.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS