Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Paul Rechsteiner, président de l'USS, a obtenu le soutien des délégués en faveur de la réforme de la prévoyance vieillesse 2020.

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Les délégués de l'Union syndicale suisse (USS) ont décidé vendredi à Berne de soutenir la réforme de la Prévoyance vieillesse 2020. Ils ont pris leur décision par 98 voix contre 21. L'opposition est surtout venue de la Suisse romande.

La réforme est combattue par l'UDC, le PLR et les organisations économiques. Celles-ci refusent le bonus de 70 francs au profit de l'AVS. Pour le PS, le PDC et les Verts, cette hausse doit compenser la baisse du taux de conversion de 6,8% à 6%. En outre, les femmes devront travailler jusqu'à 65 ans comme les hommes.

La discussion a été vive à l'assemblée des délégués de l'USS. Plusieurs ont parlé d'un projet "antisocial" aux dépens des femmes. Les compensations de la baisse du taux de conversion et du relèvement de l'âge de la retraite pour les femmes ne suffisent pas, a déclaré une déléguée genevoise. Il faut combattre cette réforme par un référendum, selon elle.

Compromis global

Un autre délégué vaudois a parlé de "trahison". Les délégués n'auraient jamais donné au comité mandat d'accepter des rentes plus basses et une hausse de l'âge de la retraite pour les femmes. Ce sont certes des pilules amères à avaler, ont reconnu plusieurs syndicalistes, mais des aspects isolés d'un compromis global. "Aujourd'hui, c'est le maximum qui est politiquement acceptable".

Il faut serrer les rangs de la gauche sinon tout le projet coule. Un "non" à la réforme ne servirait que les intérêts de la droite qui veut péjorer la prévoyance vieillesse. Le projet n'enthousiasme personne, mais les avantages mis en avant l'ont finalement emporté.

Renforcement de l'AVS

Paul Rechsteiner, président de l'USS et un des architectes de la réforme, a parlé d'un choix important pour le renforcement de l'AVS. Pour la première fois depuis 40 ans, le niveau des rentes AVS sera adapté à l'évolution des salaires et au renchérissement des prix.

Samedi dernier, les délégués d'Unia, le plus grand syndicat de Suisse, et du SSP ont dit "oui" à la réforme d'Alain Berset. Mais la gauche ne partira pas unie. Vendredi après-midi, des syndicalistes romands et des organisations féminines ont annoncé la constitution d'un comité référendaire.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS