Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La "Marche pour la vie", une manifestation anti-avortement, a rassemblé 1500 personnes à Berne.

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La "Marche pour la vie", une manifestation anti-avortement, a rassemblé 1500 personnes samedi à Berne, selon ses organisateurs. Une contre-manifestation a elle attiré 800 personnes.

Il n'y a cependant pas eu de confrontations entre les deux formations. La police, qui avait pour mission d'assurer le déroulement correct de la manifestation anti-avortement et de maintenir à l'écart des contre-manifestants, est parvenue à ses fins. Le directeur de la sécurité de la Ville, Reto Nause, a tiré un bilan positif à l'issue de la manifestation.

Depuis le début de l'après-midi, seules les personnes déclarant vouloir participer à la 9e "Marche pour la vie" et prêtes à être contrôlées par la police étaient autorisées à se rendre sur la Place fédérale, a constaté un journaliste de Keystone-ATS. Le rassemblement entendait sensibiliser le public aux conséquences de l'avortement.

Selon les organisateurs de la "Marche pour la vie", beaucoup de femmes qui avortent se retrouvent plus tard dans une situation de détresse psychologique et physique. L'appel à manifester a été lancé par des organisations chrétiennes conservatrices, dont le Réseau évangélique suisse et l'Union démocratique fédérale (UDF).

Les adversaires du rassemblement reprochent aux organisateurs de donner une image rétrograde et dégradante des femmes. Le droit à l'autodétermination leur est refusé "au nom de dieu", accusent-ils.

Contre-manifestation tolérée

Parties du centre-ville, quelque trois cents personnes participant à la contre-manifestation ont parcouru le quartier de la Länggasse. Puis le mouvement s'est ensuite étoffé, rassemblant jusqu'à 800 manifestants dans le centre-ville.

Non autorisée, cette contre-manifestation a cependant été tolérée par la police. Les manifestants, en grande majorité jeunes, arboraient des banderoles avec l'inscription "Berne s'oppose" ou encore "My body, my right, my choice" ("Mon corps, mon droit, mon choix), et scandaient des slogans contre le christianisme.

Lors de la précédente "Marche pour la vie" il y a deux ans, plusieurs centaines de policiers avaient assuré sa sécurité et empêché ses adversaires de gagner la Place fédérale. Le rassemblement s'était déroulé majoritairement dans le calme.

Pétition lancée

A l'occasion de sa 9e édition, la "Marche pour la vie" a entamé une récolte de signatures pour une pétition qui sera adressée au Conseil fédéral. Ce texte demande que les citoyens soient sensibilisés aux conséquences de l'avortement sur la santé des femmes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS