Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Lisbonne - Benoît XVI a affirmé au début d'une visite au Portugal que la plus grande souffrance de l'Eglise ne venait pas d'"ennemis extérieurs", mais de son propre "péché". Il s'agit à ce jour de la référence du pape la plus forte aux scandales de pédophilie au sein du clergé
"Les attaques contre l'Eglise et le pape ne viennent pas seulement de l'extérieur, les souffrances viennent de l'intérieur de l'Eglise, du péché qui existe dans l'Eglise", a-t-il insisté devant les journalistes. L'Eglise a "un profond besoin" d'"apprendre le pardon et aussi la nécessité de la justice", a poursuivi le souverain pontife.
Le pape a souligné que l'Eglise devait demander pardon aux victimes, ajoutant toutefois que "le pardon ne peut remplacer la justice". Benoît XVI répondait à une question à propos de la cascade de révélations sur des crimes de pédophilie commis par des prêtres et religieux. Ce scandale éclabousse l'Eglise en Europe mais aussi en Amérique du nord et latine depuis plusieurs mois.
Le pape est arrivé en fin de matinée à Lisbonne, première étape d'un "pélerinage" de quatre jours au Portugal. Dans ce pays de forte tradition catholique, il espère trouver soutien et réconfort pour l'Eglise face à la tourmente.
En dehors d'un voyage éclair mi-avril sur la petite île de Malte, c'est la première fois depuis le début du scandale que Benoît XVI pourra tester, hors du Vatican, la ferveur de ses fidèles.
Dans un discours à l'aéroport, le président portugais Anibal Cavaco Silva a rappelé les "relations multi-séculaires" entre le Vatican et son pays. Au Portugal, a-t-il dit, "la séparation entre l'Eglise et l'Etat cohabite avec les marques profondes de l'héritage chrétien".

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS