Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Une de la "Weltwoche", qui montre cette semaine un enfant rom armé, suscite une nouvelle fois de vives critiques. Un journaliste autrichien indigné a porté plainte vendredi contre l'hebdomadaire pour "incitation à la haine raciale" contre la communauté rom.

Sur la couverture du magazine paru jeudi, on peut voir un bambin à la peau cuivrée et aux cheveux noirs pointant un pistolet contre le lecteur. Juste en-dessous de la photo, le titre: "Les Roms arrivent: razzia sur la Suisse".

Avec sa plainte déposée en Autriche, Klaus Kamolz désire opposer un "signe symbolique" clair au "jugement à l'emporte-pièce assimilant les Roms à des criminels" propagé par l'hebdomadaire, a-t-il expliqué samedi à l'ats.

Le journaliste désire en outre encourager la justice autrichienne à se saisir elle-même du dossier, la "Weltwoche" étant vendue dans ce pays. L'incitation à la haine est un "délit officiel" en Autriche, a-t-il précisé, revenant sur des informations du "Tages Anzeiger" et du "Bund".

Un journal à scandale

L'auteur de la photo est l'Italien Livio Mancini. Le photographe indique avoir pris cette image en 2008 dans une décharge de la ville de Gjakova, au Kosovo, où des familles roms vivent avec leurs enfants, qui jouent sur les lieux.

En Suisse, les Jeunes Verts ont écrit une lettre ouverte à Roger Köppel, rédacteur en chef de la "Weltwoche", accusant la couverture d'être "complètement vaseuse". L'image suggère que "les Roms sont tous des criminels associaux", dénoncent-ils.

L'expert suisse en médias Peter Studer se dit également gêné par le message transmis: il s'agit d'une image à composante raciste, a-t-il estimé sur les ondes de la radio zurichoise "Radio 1". Le reportage est toutefois "très bien documenté", a-t-il soulevé.

S'il est lui aussi prioritairement indigné par l'image de couverture, Klaus Kamolz dit pour sa part être également dérangé par l'article. La "Weltwoche" se transforme de plus en plus en un journal à scandale, a-t-il dénoncé. Le "caractère absolu du dénigrement" présent dans cette dernière édition l'a particulièrement décontenancé.

ATS