Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le 24e Téléthon a démarré vendredi soir en Suisse et se terminera dans la nuit de samedi à dimanche. L'an passé, l'événement avait permis de récolter 2,5 millions de francs pour lutter contre les maladies génétiques rares. Celles-ci touchent 20'000 personnes en Suisse.

Comme de coutume, sapeurs-pompiers, membres de la protection civile, associations diverses et clubs sportifs se mobilisent. En tout, 10'000 bénévoles devraient participer aux 400 opérations prévues, avant tout en Suisse romande et au Tessin, a indiqué la Fondation Téléthon Action Suisse (FTAS).

Alain Morisod est le parrain de l'événement pour la Suisse romande tandis que l'ex-miss suisse Christa Rigozzi est la marraine côté alémanique et tessinois. Le Téléthon reste mal connu outre-Sarine, a relevé la FTAS, car l'Allemagne ne participe pas à l'événement. En Suisse latine, le Téléthon local peut s'appuyer sur la notoriété des éditions française et italienne, très développées.

Recherche et soutien

Une fois les frais d'organisation déduits, les dons sont versés pour moitié à la recherche. Sur cette part, la majorité va à la Fondation Suisse de Recherche sur les Maladies Musculaires. Celle-ci finance en moyenne 6 projets de recherche dans les facultés de médecine en Suisse.

L'autre moitié de l'argent récolté est destiné à soutenir les malades et leurs familles à travers des associations. Les dons permettent ainsi l'organisation de camps de vacances pour enfants et jeunes adultes ou l'achat de véhicules pour handicapés. Des cures pour les malades sont aussi financées, ainsi que des journées d'information sur les pathologies.

ATS