L'Espagnol Pello Bilbao (Astana) s'est adjugé la 7e étape du Tour d'Italie à L'Aquila (centre). L'Italien Valerio Conti (UAE Emirates) a sauvé son maillot rose de leader acquis la veille.

Bilbao s'est dégagé dans le final en montée, à 1400 mètres de la ligne, pour conserver quelques secondes d'avances sur le Français Tony Gallopin, deuxième, et l'Italien Davide Formolo, troisième.

Conti a été mis en danger tout au long de l'étape (185 km) menée à une allure très élevée. L'Espagnol Jose Joaquin Rojas, 4e du classement au départ de Vasto, s'est mêlé aux deux principales échappées, à chaque fois d'une douzaine de coureurs.

L'équipe de Conti, longtemps seule à assurer la poursuite, a souffert. Elle a dû son salut à un coup de main donné à 25 kilomètres de l'arrivée par deux autres formations, Trek et Bardiani, qui ont réduit l'écart sur le groupe de tête (Rojas, Pedrero, Formolo, Bilbao, Zeits, Gallopin, Cattaneo, McCarthy, Hamilton, Henao) à un peu plus d'une minute.

L'échappée s'est disloquée à l'approche de L'Aquila et Rojas a tenté sa chance aux 4 kilomètres. La jonction opérée, Bilbao est parvenu à prendre les devants et rallier l'arrivée en solitaire.

Le Basque, âgé de 29 ans, s'est imposé pour la première fois dans un grand tour. L'an passé, il avait pris la 6e place du classement final du Giro.

Samedi, la 8e étape, la plus longue de l'épreuve (239 km), conduit le peloton de Tortoreto Lido à Pesaro, le long de l'Adriatique, à la veille du contre-la-montre de Saint-Marin.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.