Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a poursuivi vendredi la baisse sensible entamée la veille, mais de manière moins accentuée. L'indice Swiss Market Index (SMI) de ses 20 valeurs vedettes a encore lâché 49,25 points ou 0,56%, à 8802,89 points.

Le Swiss Leader Index (SLI/30 titres dont ceux du SMI) a cédé 0,59% à 1329,77 points, et l'indice large Swiss Performance Index (SPI) 0,55% à 9060,20.

Les indices avaient chuté la veille suite à un plan de relance par la Banque centrale européenne (BCE) sur lequel pesaient vraisemblablement de trop grandes attentes. Abaissement de taux et extension du programme de rachat de dettes ont certes bien eu lieu, mais dans une moindre mesure qu'escompté.

Sur la fin de la séance, les données du marché américain du travail, meilleures qu'anticipé, ont permis de limiter les dégâts. Dans le vert dès l'ouverture, Wall Street a pris de la vitesse dans les premiers échanges.

Les cycliques ont souffert

Des cycliques comme LafargeHolcim (-2,8%), Lonza (-2,2%), Transocean (-1,8%), Clariant (-1,5%) ou encore ABB (-1,0%) ont essuyé de sérieux revers, tout comme les valeurs du luxe que représentent Richemont (-0,8%) et Swatch (-1,2%).

Julius Baer (-1,9%) a fini par lâcher la lanterne rouge. La banque n'a toujours pas soldé son litige fiscal avec le Département américain de la Justice (DoJ) et l'exemple d'EFG (-2,0%), qui s'est vu infliger jeudi soir une amende près de trois fois supérieure à ses provisions pourrait alimenter des inquiétudes, selon un courtier.

Credit Suisse (-0,8%) a aussi nettement reculé, après avoir mené à bien la seconde étape de sa recapitalisation et placé 258,4 millions de nouvelles actions. UBS (-0,1%) a modéré la casse, qui a fait part de son intention de racheter des emprunts pour un total de quelque 16 milliards de francs.

Chez les poids lourds défensifs, Novartis et Nestlé (-0,7% chacun) sont restés quelque peu en retrait du SMI alors que le bon de jouissance Roche (-0,1%) était soutenu par un commentaire positif de Goldman Sachs.

Quelques exceptions

Des exceptions existaient toutefois bel et bien. Le boulanger industriel Aryzta s'est apprécié de 1,1%. Les courtiers ont constaté des achats de couverture du côté anglo-saxon. Toutefois, avec un recul de 36% depuis le début de l'année, le titre réalise jusqu'à présent la moins bonne performance du SMI/SLI en 2015. Swiss Re (+1,0%) a profité d'éloges de la part de Citigroup. Sika et Galenica se sont offert 0,5% chacun.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS