Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Chine a annoncé samedi élargir la marge de fluctuation de sa monnaie afin de mieux tenir compte du marché et de répondre aux pressions de ses partenaires commerciaux qui exigent une réévaluation plus rapide du yuan. Mais Pékin conserve un strict contrôle du cours du yuan.

La marge de fluctuation du renminbi ("monnaie du peuple", nom officiel du yuan), qui était de plus ou moins 0,5% par rapport au dollar, va être élargie à 1% à partir de lundi, a indiqué la Banque populaire de Chine (BPC, banque centrale). Cette réforme permet à la devise chinoise de fluctuer davantage en fonction du marché, même si Pékin ne lâche pas la bride, selon des analystes.

La valeur du yuan est déterminée par la banque centrale, qui fixe son taux quotidiennement, et non par la loi de l'offre et de la demande comme c'est le cas pour la plupart des grandes monnaies de la planète. Pékin permet ainsi au renminbi de fluctuer légèrement autour de ce cours pivot arrimé au dollar.

Satisfaction de Mme Lagarde

La directrice générale du FMI Christine Lagarde a "salué" samedi cette initiative "importante". Pour Mme Lagarde, cette décision "illustre l'engagement de la Chine à rééquilibrer son économie vers la consommation intérieure et permet aux forces du marché de jouer un plus grand rôle dans la détermination du niveau du taux de change".

La Chine affirme vouloir à terme rendre le yuan totalement convertible et se doter d'un système de taux change flottant librement.

Les Etats-Unis, qui ont enregistré en 2011 un déficit commercial record avec la Chine, estiment comme beaucoup de partenaires commerciaux de Pékin que le cours du yuan est sous-évalué, ce qui confère aux produits chinois un avantage compétitif indu.

ATS