Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Améliorant sa performance au premier semestre 2017, la Banque Migros - dont on voit ici à l'image son patron, Harald Nedwed - a notamment relevé l'évolution réjouissante du nombre de mandats de gestion de patrimoine, lesquels se sont envolés de 15% (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

Malgré un environnement difficile en matière de taux et de concurrence, la Banque Migros a renoué avec la croissance au 1er semestre 2017. A la faveur de revenus en hausse, l'établissement a vu son bénéfice net s'étoffer de 3% en un an à 112 millions de francs.

Considérés dans leur ensemble, les produits ont crû de 0,9% au regard des six premiers mois de 2016 à 293 millions de francs, indique vendredi l'établissement sis à Zurich et contrôlé par le numéro un helvétique du commerce de détail. La hausse de revenus illustre en particulier le bond de 6,9% des opérations de commission à 48 millions.

La banque du géant orange relève notamment l'évolution réjouissante du nombre de mandats de gestion de patrimoine, lesquels se sont envolés de 15%. Le lancement de nouveaux produits de placement a largement contribué à accroître le volume de fonds, qui s'est monté à 2,4 milliards de francs.

Principale source de revenus de la banque, les opérations d'intérêts ont quant à elles enregistré une très légère expansion de 0,1% à 223 millions de francs. En revanche, les produits issus du négoce ont plongé de 14% à 15 millions.

Charges stables

Les charges sont en parallèle restées quasiment stables, présentant un infime tassement de 0,1% à 137 millions de francs. Alors que les frais de personnel se sont contractés de 2,2%, les autres dépenses d'exploitation ont augmenté de 3,7%.

Le rapport coûts/revenus (cost/income ratio) s'est ainsi encore réduit passant de 47 à 46%. Au final, le résultat opérationnel est ressorti en progrès de 1,9% à 140 millions de francs.

A fin juin, le volume des fonds de la clientèle inscrits au bilan restait stable (+0,1%) à 33,5 milliards de francs. Les créances hypothécaires ont pour leur part progressé de 2,2% à 35 milliards, malgré une concurrence demeurant vive.

L'an dernier, la Banque Migros avait vu son bénéfice net fléchir de 5,8% au premier semestre, à 109 millions de francs. Les revenus avaient eux diminué de 2,4% à 290,2 millions.

ATS