Navigation

La barre symbolique des 900 détenus a été franchie ce week-end

Ce contenu a été publié le 16 août 2014 - 18:37
(Keystone-ATS)

La barre symbolique des 900 détenus a été franchie ce week-end à la prison genevoise de Champ-Dollon. L'établissement, ouvert en 1977, est actuellement prévu pour recevoir 387 détenus. Le problème de la surpopulation carcérale est apparu au début des années 2000.

Jusqu'ici, la barre des 900 avait été frôlée, mais jamais dépassée, a précisé samedi à l'ats Caroline Widmer, chargée de communication du Département de la sécurité et de l'économie. Des pics avaient déjà été atteints en décembre 2013 et en mai dernier.

Le nombre de détenus fluctue chaque jour avec les arrivées et les sorties: à 900 aujourd'hui, le nombre pourrait descendre dimanche déjà, ou à l'inverse croître.

"Nous sommes conscients de la situation difficile dans laquelle travaillent les gardiens, mais nous faisons notre possible pour améliorer la situation", a poursuivi la porte-parole.

Matons mécontents

Vendredi, le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet a rétabli le détachement incendie de Champ-Dollon (DICD). L'arrêté départemental qu'il a pris oblige la direction de la prison à rétablir le service de défense interne contre l'incendie avec effet immédiat.

Les 120 pompiers volontaires du DICD avaient démissionné au mois de juin pour protester contre leurs conditions de travail et le projet de révision de leur grille salariale. Les matons, mécontents de la surpopulation carcérale, ont lancé différentes actions depuis le début de l'année comme des débrayages au printemps dernier.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.