Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Basler Zeitung intègre le réseau de journaux de Tamedia

Jusqu'à 16 postes à plein temps vont être supprimés à Bâle suite au rachat de la Basler Zeitung par Tamedia.

KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

(sda-ats)

Un peu plus de deux semaines après le feu vert de la Commission de la concurrence (Comco), la Basler Zeitung intègre le réseau de journaux du groupe de presse zurichois Tamedia. Jusqu'à 16 postes à plein temps vont être supprimés à Bâle.

Cette diminution d'effectifs touchera les secteurs de l'édition, des services commerciaux et des services rédactionnels, a indiqué lundi à Keystone-ATS un porte-parole de Tamedia. Dans un communiqué publié un peu plus tôt pour annoncer l'absorption de la "BaZ", le groupe parle d'une "réorganisation" qui créera des "synergies".

"Dans cette phase qui durera jusqu’à l’été 2019, Tamedia s’efforcera d’offrir une perspective à l’ensemble des collaboratrices et collaborateurs dans ces domaines ou de les accompagner dans leur réorientation professionnelle", écrit l'entreprise.

Journalistes fixes pas touchés

Les journalistes permanents de la rédaction ne sont pas concernés par ces suppressions d'emplois, selon le porte-parole. Il n'a pas divulgué combien le quotidien bâlois comptait actuellement de postes à plein temps.

"Tamedia souhaite préserver la qualité, l’indépendance économique et donc éditoriale de la Basler Zeitung", assure l'éditeur dans son communiqué. "La Basler Zeitung est solidement ancrée au nord-ouest de la Suisse et s’intègre parfaitement aux quotidiens existants de Tamedia à Berne et à Zurich."

Une rédaction indépendante basée dans la cité rhénane couvrira les événements locaux, régionaux et cantonaux. Dans le même temps, le journal aura accès aux articles de la rédaction Tamedia liés aux événements économiques, culturels et sportifs à l’étranger, en Suisse et à l’échelle régionale.

Le groupe promet des investissements, dans le domaine du numérique notamment. Par ailleurs, Tamedia "évalue les possibilités" de renforcer le site de la rédaction à Bâle. Les informations concernant le successeur de Markus Somm, qui quittera son poste de rédacteur en chef fin 2018, seront communiquées ultérieurement.

Impressum critique

Dans un communiqué diffusé lundi, le syndicat de journalistes Impressum a exigé qu'aucun poste ne soit supprimé à Bâle ni aucun transféré à Zurich. "Les rédacteurs nationaux, par exemple, doivent également avoir un avenir approprié à Bâle."

Impressum regrette aussi la "passivité" de la Comco, qui a approuvé le 11 octobre dernier le rachat de la Basler Zeitung au groupe de presse Zeitungshaus du politicien UDC Christoph Blocher. "Les grandes sociétés de médias telles que Tamedia standardisent le contenu média de leurs différents titres pour optimiser le rendement économique", dénonce le syndicat.

Tamedia est le plus grand groupe de médias privé de Suisse. Il détient près de la moitié des quotidiens du pays, dont la Tribune de Genève, 24 Heures ou 20 minutes en Suisse romande. Sa part de marché de ce côté-ci de la Sarine est de 72% dans la presse écrite, selon l'étude Annales 2018 sur la qualité des médias de l'institut de recherche fög de l'Université de Zurich.

L'entreprise n'est pas uniquement active dans les médias. Elle s'est diversifiée dans les offres numériques non journalistiques, de ventes en ligne notamment. Au premier semestre 2018, ces activités représentaient un peu plus d'un quart de son chiffre d'affaires (477,5 millions de francs), mais plus de 60% du résultat opérationnel avant amortissements (EBITDA).

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.