Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

A mesure que les combats progressent dans Mossoul-Ouest de plus en plus de familles n'ont d'autres choix que de fuir la ville (archives).

KEYSTONE/AP/FELIPE DANA

(sda-ats)

Plus de 180'000 personnes ont fui Mossoul-Ouest en raison de l'opération des forces irakiennes, a annoncé lundi le gouvernement irakien. Celle-ci vise à reprendre la grande ville du Nord au groupe Etat islamique (EI).

Sur ce total, a précisé le ministère des Migrations et déplacés dans un communiqué, quelque 111'000 personnes ont trouvé refuge dans les 17 camps et centres d'accueil installés dans les environs de Mossoul. Les autres déplacés sont souvent hébergés par des proches.

Les forces irakiennes, appuyées par la coalition internationale antidjihadistes sous commandement américain, ont lancé une vaste offensive le 17 octobre pour reprendre la deuxième ville du pays aux djihadistes. Après en avoir conquis fin janvier les quartiers orientaux, elles ont lancé le 19 février une offensive pour reprendre Mossoul-Ouest.

Selon l'ONU, le nombre de déplacés pourrait encore augmenter à mesure que les forces irakiennes progressent dans Mossoul-Ouest. Elles se sont déjà emparées de plusieurs quartiers et tentent de briser les lignes de défense des djihadistes dans la vieille ville, un objectif stratégique de la bataille.

"Derniers retranchements"

"Les agences humanitaires se préparent à la possibilité que 300'000 à 320'000 civils supplémentaires puissent fuir dans les prochaines semaines", indique dans un communiqué le Bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaires (OCHA). Le gouvernement irakien a indiqué pouvoir encore accueillir 100'000 personnes.

"L'opération humanitaire à Mossoul-Ouest est bien plus importante et complexe que dans l'Est", souligne Lise Grande, la coordinatrice humanitaire de l'ONU pour l'Irak. "La principale différence, c'est que des milliers de familles sont restées chez elle dans l'Est, alors qu'à l'Ouest, des dizaines de milliers fuient", a-t-elle expliqué.

"Nous avons préparé l'opération de Mossoul pendant des mois. Mais la vérité, c'est que la crise est en train de nous pousser jusque dans nos derniers retranchements", a-t-elle prévenu.

Avant la prise de Mossoul par l'EI en juin 2014, la population de la ville était estimée à deux millions d'habitants.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS