Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Berne - Le groupe Banque cantonale vaudoise (BCV) poursuit sa progression. Son bénéfice brut a augmenté de 4% sur les neuf premiers mois de l'année, à 371 millions de francs. Une tendance qui s'inscrit dans la "dynamique du premier semestre", se réjouit la banque.
Dans un communiqué publié jeudi, le groupe vaudois se dit "très satisfait" de ce résultat. Les revenus de l'établissement ont crû de 3% par rapport à la même période de l'an dernier, pour s'établir à 755 millions de francs.
La tendance est à la hausse dans l'essentiel des activités de la banque. Ainsi, les revenus des opérations d'intérêt atteignent 385 millions (+1%) et les commissions connaissent une hausse de 7%, à 265 millions. Cette dernière progression s'explique essentiellement grâce aux affaires de crédit et de gestion de fortune, précise le groupe.
Les activités de négoce restent stables à 73 millions, et les autres résultats ordinaires progressent de 14% à 32 millions. Une hausse qui doit pour beaucoup à la vente d'objets immobiliers.
Charges en hausse
Du côté des charges, les chiffres ont progressé de 3%, à 384 millions. Si les coûts d'exploitation restent stables à 143 millions, ceux liés au personnel sont en hausse de 5%, à 240 millions.
Et le groupe vaudois de souligner qu'il a renforcé ses effectifs dans la banque privée ainsi que dans la gestion institutionnelle, procédé à des adaptations de salaires, et qu'il s'engage dans la formation de ses employés.
Le total du bilan augmente de 5% à 37,6 milliards. Les affaires hypothécaires continuent leur progression pour atteindre 19,6 milliards (+5%) et les autres crédits diminuent de 5% à 5,3 milliards. L'épargne et les placements de la clientèle maintiennent par ailleurs le cap et progressent de 10% à 10,8 milliards. Les autres engagements de la clientèle reculent eux de 3% à 13,1 milliards.
La masse sous gestion du groupe diminue de 1%, à 75,4 milliards, "sous le double effet du recul des marchés et d'un retrait net d'argent de 251 millions de francs", précise la banque. Car si la clientèle privée et les petites et moyennes entreprises font affluer davantage de fonds (+1,3 milliard), les grandes entreprises et les institutions ont déposé moins de fonds à court terme (-1,6 milliard).

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS