Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bruxelles - La Belgique, sans véritable gouvernement et plus que jamais écartelée entre Flamands et francophones, a pris jeudi le relais de l'Espagne pour présider pendant six mois l'Union européenne (UE). Cela alors que cette dernière est elle même en plein doute et confrontée à une grave crise économique.
La 12e présidence belge de l'Union arrive à un moment critique alors que les dossiers en suspens sont nombreux: achèvement de la réforme de la supervision bancaire et financière, mise en place du service diplomatique européen, renforcement de la gouvernance économique européenne.
Le nouveau gouvernement belge ne sera pas en place avant octobre et la nouvelle équipe n'aura que peu de temps pour s'adapter.
Scénario à la tchèque?D'aucuns redoutent un scénario analogue à celui que l'UE avait connu au premier semestre 2009 lorsque le gouvernement tchèque a chuté au beau milieu de sa présidence, faisant perdre toute influence à Prague dans la conduite des affaires européennes.
"La Belgique a certes beaucoup de conviction européenne mais un pays dont l'avenir est incertain n'a pas un très grand crédit politique", estime Christian Franck, professeur à l'Institut d'études européennes de l'Université catholique de Louvain (UCL).
Rôle de co-piloteLes Belges insistent sur le consensus qui règne dans le royaume sur les questions européennes pour tenter de rassurer. Ils soulignent également que le traité de Lisbonne a mis un peu en veilleuse le rôle des présidences tournantes. Désormais, le pays qui l'assume pendant un semestre est cantonné plus à un rôle de co-pilote que de chef d'orchestre.
"Nous serons d'abord au service des institutions européennes", martèle le Premier ministre belge, Yves Leterme, "nous voulons adopter une position modeste".
La présidence belge entend s'effacer au profit du président stable de l'UE, un autre Belge, Herman Van Rompuy et de la Haute représentante pour les Affaires étrangères, Catherine Ashton, et jouer un rôle de "facilitateur" de compromis.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS