Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le camp servira de centre d'accueil pour les réfugiés de retour et pourra héberger environ 30'000 personnes dans 625 bâtiments, selon le journal officiel New Light of Myanmar (image d'illustration).

KEYSTONE/EPA/ABIR ABDULLAH

(sda-ats)

La Birmanie construit un camp de 30'000 places pour accueillir temporairement les Rohingyas réfugiés au Bangladesh, rapportent lundi les médias officiels. Les deux voisins discutent par ailleurs des moyens de mettre en oeuvre un accord de rapatriement.

Selon le journal officiel New Light of Myanmar, un camp est en cours de construction à Hla Po Khaung, dans le nord de l'Etat Rakhine. Il servira de centre d'accueil pour les réfugiés de retour et pourra héberger environ 30'000 personnes dans 625 bâtiments, détaille le journal. Il précise également que la construction des 100 premiers bâtiments sera achevée d'ici à la fin janvier.

Le coordinateur de l'agence des affaires humanitaires birmane, Aung Tun Thet, a déclaré que ce camp ne servirait que de "point de passage" pour les Rohingyas qui y séjourneront "un ou deux mois", avant de rejoindre leur région d'origine.

De nombreux villages rohingyas ont cependant été incendiés et rasés par l'armée birmane, selon des images satellitaires de l'Etat Rakhine diffusées par l'ONU. Une situation qui risque, comme la crainte de nouvelles violences, de dissuader les retours.

Preuve demandée

Avant d'être accueillis à Hla Po Khaung, les réfugiés devront en outre fournir la preuve qu'ils vivaient en Birmanie, a précisé Aung Tun Thet. La démarche ne sera pas simple vu que la plupart d'entre eux n'ont pas de papiers d'identité délivrés par la Birmanie, qui ne reconnaît pas leur citoyenneté. "Nous essaierons d'accepter tout ceux qui reviendront en Birmanie", a-t-il dit.

Des responsables birmans et bangladais se sont par ailleurs réunis lundi à Naypyitaw, la capitale birmane, pour discuter des moyens de mettre en oeuvre l'accord de rapatriement des Rohingyas, signé le 23 novembre par les deux pays.

Plus de 650'000 membres de la communauté musulmane apatride ont fui au Bangladesh depuis août dernier pour échapper aux représailles de l'armée birmane après une offensive de rebelles séparatistes dans l'Etat Rakhine (Arakan), dans l'ouest de la Birmanie. Les Etats-Unis et les Nations unies ont dénoncé une opération de nettoyage ethnique, accusation rejetée par les autorités birmanes.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS