Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le franc sert toujours de valeur refuge lors de périodes d'incertitudes (archives).

KEYSTONE/GABRIELE PUTZU

(sda-ats)

La Banque nationale suisse (BNS) a acheté l'an dernier près de 20 milliards de francs de moins de devises qu'en 2015. Dans le but de contenir l'appréciation du franc, la banque centrale est intervenue pour 67,1 milliards l'an dernier, contre 86,1 milliards en 2015.

Le franc, comme valeur-refuge, est très recherché par temps d'incertitudes, indique la BNS son rapport de gestion publié jeudi. En 2015, la banque centrale était intervenue massivement sur le marché des changes pour contenir l'envolée de la monnaie helvétique suite à sa décision d'abandonner son cours plancher face à l'euro.

Les interventions sur le marché des changes sont, avec la politique de taux négatifs, les deux principaux outils utilisés par la BNS pour affaiblir le franc, qu'elle ne cesse de décrire comme étant "nettement surévalué". Selon le rapport annuel, la force du dollar a néanmoins permis à la BNS de moins intervenir.

Les interventions continuent

Les réserves de change continuent cependant de croître. Elles ont progressé fin 2016 de 89 milliards à 692 milliards de francs.

Les interventions de la BNS semblent s'être poursuivies cette année. Les avoirs en compte de virement des banques commerciales auprès de l'institut d'émission ont ainsi récemment atteint 557,2 milliards de francs, soit 28 milliards de plus que fin 2016.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS