Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La BNS ne permettra pas une appréciation excessive du franc

Zurich - La Banque nationale suisse (BNS) ne déviera pas de sa politique monétaire et "ne permettra pas une appréciation excessive du franc" a réitéré son président, Philipp Hildebrand. Il s'exprimait à Zurich à l'issue d'une conférence qui réunissait les grands argentiers de la planète.
La monnaie helvétique a atteint un record la semaine dernière face à l'euro, passant à moins de 1,41 franc pour 1 euro, dans le sillage de rumeurs selon lesquelles la banque centrale aurait arrêté de défendre le franc contre les attaques de spéculateurs.
Pour lutter contre un franc trop fort, la BNS a entrepris de recourir à des mesures non conventionnelles en achetant massivement des euros.
Après l'adoption du gigantesque de soutien de 750 milliards d'euros aux pays de la zone euro en difficulté dans la nuit de dimanche à lundi, la tension est un peu retombée. Mardi soir, l'euro s'échangeait autour de 1,41 franc.
Le patron du FMI Dominique Strauss-Kahn, qui s'est également exprimé devant les médias lors du point de presse, s'est pour sa part montré optimiste sur l'avenir du plan d'aide à la Grèce.
"Je n'ai aucun doute sur le fait que le programme mis en place par les Européens avec notre soutien pour aider la Grèce est un programme qui va sortir la Grèce de ses problèmes".
"C'est un programme très difficile" et "dur" en raison des réformes structurelles demandées à Athènes, mais c'est la bonne solution pour remettre la Grèce sur les rails, a estimé le patron du FMI.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.