Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La bombe aérienne retirée il y a deux semaines du lac de Constance, au large de Staad (SG), est factice. Rempli de sciure et de sable, l'engin de 500 kg de fabrication suisse date des années 1950. Il servait sans doute dans des tests liés au développement des avions P-16.

La bombe factice était probablement utilisée pour les essais des ateliers aéronautiques de l'aérodrome d'Altenrhein (SG), situés près de la zone dans laquelle elle a été trouvée. C'est du moins la piste privilégiée par les experts du Centre de compétences de déminage de l'armée suisse, a indiqué le département fédéral de la défense.

La fausse bombe est frappée de l'inscription KTA. Ces initiales désignaient les anciens services d'armement de la Confédération, en activité entre 1908 et 1968.

Corps inerte

L'analyse du contenu de la bombe a permis de conclure qu'il s'agit d'un "corps inerte". L'étude du détonateur avait donné le même résultat: il lui manque la masse explosive censée activer la bombe.

L'hypothèse d'un objet factice avait déjà été avancée le jour-même de l'extraction de la bombe des eaux du lac de Constance. L'engin avait en effet laissé impassible un chien spécialisé dans la détection d'explosifs.

ATS