Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Bourse clôture en baisse du fait des craintes sur le pétrole

La Bourse suisse a clôturé en nette baisse vendredi, après une journée passée dans le rouge et un plus bas de séance sous 8500 points. L'indice des valeurs vedettes SMI s'est inscrit dans le sillage des autres places européennes et de Wall Street orientées en baisse.

Le Swiss Market Index (SMI) a fini la séance en repli de 1,51% à 8502,06 points, son plus bas niveau depuis octobre. Sur une semaine, l'indice-vedette s'est contracté de 3,4%. Le Swiss Leader Index (SLI) a lâché 1,71% à 1279,55 points et le Swiss Performance Index (SPI) a perdu 1,46% à 8759,29 points. L'ensemble des 30 valeurs vedettes a cédé ses gains.

Les spécialistes de Mirabaud ont expliqué la tendance négative des marchés essentiellement par "le nouvel effondrement de la majeure partie des devises émergentes et la poursuite de la baisse du prix du baril de pétrole, malgré le (léger) regain de vigueur de l'euro face au dollar".

Une série de statistiques conjoncturelles américaines ont fait brièvement réagir les investisseurs, mais les cours sont rapidement repartis en baisse. En novembre, les prix à la production se sont redressés, alors que les ventes de détail ont augmenté un peu moins que prévu. Le moral des ménages a quant à lui légèrement progressé en décembre, selon l'indice de l'Université du Michigan.

Transocean toujours perdant

Julius Bär (-4,6%) a ravi à Swatch (-3,4%) la place de lanterne rouge du SMI. Société Générale a dégradé la recommandation pour l'horloger biennois à "hold" et sabré l'objectif de cours. Bernstein a aussi revu à la baisse ses projections de valorisation. Richemont (-2,4%) a creusé ses pertes. Société Générale et Bernstein ont également raboté l'objectif pour le titre du groupe genevois.

Parmi les autres bancaires, Credit Suisse (-3,5%) s'est placé dans le peloton des perdants, tandis qu'UBS (-2,8%) a fait à peine mieux.

Transocean (-3,5%) est resté dans le camp des perdants. Ce dernier souffrait toujours de la faiblesse des cours du pétrole. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a affirmé que la chute des prix du pétrole ne devrait pas continuer à stimuler fortement la consommation d'or noir l'an prochain.

Syngenta pas trop mal

Lonza (-2,6%) a subi un abaissement de recommandation par UBS à "neutral", de "buy" précédemment. Les poids lourds Novartis (-0,9%) et Roche (-0,9%), ainsi que Nestlé (-1,7%), ont pesé sur le SMI.

Syngenta (-0,7%) a affiché la moins mauvaise performance. L'agrochimiste fait de nouveau l'objet de supputations dans la presse spécialisée sur la consolidation dans le secteur. Dow Chemicals et DuPont sont en voie de fusion, tandis que ChemChina serait prêt à mettre 44 milliards de francs en liquide pour s'offrir l'entreprise bâloise.

Sonova (-0,4%) et Sika (-0,8%) ont également limité la casse. Standard & Poor's a maintenu la notation "A-/A-2" du groupe de spécialités chimiques Sika, mais abaisse la perspective à "négative" de "creditwatch".

Casse limitée pour Cembra

Sur le marché élargi, ams (+6,5%) a fini en nette hausse. Le titre avait quasiment perdu un quart de sa valeur jeudi suite à un article faisant état de problèmes de contrat avec Apple. La société s'est déclarée surprise par ces allégations.

Vontobel estime que le maintien des objectifs par la direction constitue une preuve qu'il s'agit de rumeurs infondées et parle même de "malveillance" à l'égard du groupe autrichien.

Cembra (-1,7%) a limité les dégâts, après la décision du Conseil fédéral d'abaisser le taux d'intérêt maximal pour les prêts à la consommation. Le spécialiste du leasing et des crédits à la consommation a confirmé ses prévisions de résultat pour cette année et ajusté celles pour 2016.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.