Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les marchés scrutent attentivement les sondages en vue du référendum sur le Brexit (image symbolique).

KEYSTONE/AP/RICHARD DREW

(sda-ats)

La Bourse de New York a clôturé en nette hausse lundi. Elle a récupéré la plus grande partie du terrain perdu la semaine dernière à la faveur de sondages qui semblent annoncer un renversement de tendance en faveur du maintien de la Grande-Bretagne dans l'UE.

Trois sondages parus ce week-end en Grande-Bretagne donnent le camp du "remain" en tête à l'issue du référendum de vendredi, mais l'incertitude reste totale. "Si j'avais une ceinture pendant que j'observe le marché sur mon siège, je la bouclerais", a dit Kim Forrest, analyste de Fort Pitt Capital Group. "Ca reste très serré mais au moins cela donne un peu d'espoir au marché".

L'indice Dow Jones a gagné 129,71 points (0,73%) à 17'804,87 points. Le S&P-500, plus large, a pris 12,03 points (0,58%) à 2083,25 points. Le Nasdaq Composite a avancé de 36,88 points (0,77%) à 4837,21 points.

Le S&P-500 a une fois de plus heurté une résistance à 2100 points, un seuil surveillé de près par ceux qui veulent opérer des prises de bénéfice ces derniers temps. Les dix grands indices sectoriels du S&P-500 terminent tous dans le vert à l'exception de celui des valeurs des services aux collectivités (-0,4%).

Ce rebond de la Bourse n'a pas fait pas les affaires des valeurs jugées les plus sûres en période d'incertitude: l'or a ainsi perdu plus de 1% et Barrick Gold , le premier producteur aurifère mondial, a cédé 1,7%.

Le marché pétrolier est lui aussi en nette hausse. Dans ce secteur, Marathon Oil a gagné 10% après avoir annoncé le rachat de PayRock Energy Holdings, qui a une production d'environ 9000 barils d'équivalent pétrole par jour dans des gisement de l'Oklahoma.

ATS