Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse de Tokyo a retrouvé sa sérénité mardi. L'indice Nikkei a fini en nette hausse, soutenu par des achats à bon compte, même si l'incertitude quant à l'avenir de la Grèce dans la zone euro et à l'évolution des marchés financiers chinois limite le rebond.

L'indice Nikkei a gagné 1,31% à 20'376,59 points au lendemain d'un recul de 2,1% et le Topix, plus large, a pris 1,04% à 1637,23. La séance a été moyennement active avec 2,2 milliards de titres échangés sur le premier marché.

La baisse récente des cours a ramené le ratio cours/bénéfice (PER) du Nikkei sous le seuil de 16, rendant la Bourse de Tokyo relativement meilleur marché que certaines autres grandes places boursières internationales. A titre de comparaison, le Standard & Poor's-500 américain affiche un PER de 20,3.

Parmi les hausses notables du jour figurent les banques Mitsubishi UFJ Financial Group et Mizuho Financial Group, avec des gains respectifs de 0,45% et 0,72% et les assureurs Tokio Marine (+2,71%) et Dai-ichi Life Insurance (+0,85%). Du côté des exportateurs, Toyota a pris 0,61% et Panasonic 1,23%.

Les investisseurs japonais restent toutefois préoccupés par l'évolution des Bourses chinoises, que les mesures de soutien annoncées au cours du week-end ne semblent pas avoir convaincus. Au moment de la clôture à Tokyo, Shanghai abandonnait encore plus de 3%.

ATS