Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse de Tokyo a nettement rebondi mercredi, de 2,70%, au lendemain d'une chute de plus de 4%. Cette hausse est intervenue malgré un recul de la production industrielle japonaise qui a ravivé les craintes de récession.

L'indice Nikkei a gagné 457,31 points à 17'388,15 points. Il avait démarré en hausse de 1,55% avant d'accentuer son avance à la mi-journée, prenant même temporairement plus de 3%.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a augmenté pour sa part de 2,59% (+35,64 points) à 1411,16 points. La séance a été une nouvelle fois très active avec 2,58 milliards de titres échangés sur le premier marché.

Du côté des changes, le marché était soutenu par un certain repli du yen, mouvement favorable aux titres exportateurs nippons: le dollar oscillait au moment de la fermeture autour de 119,97 yens, contre 119,43 yens la veille, tandis que l'euro remontait, autour de 134,75 yens.

Les investisseurs n'ont guère été affectés par l'annonce avant le début des échanges d'une énième statistique décevante: la production industrielle a enregistré un recul surprise de 0,5% en août après avoir déjà diminué de 0,8% en juillet.

Nouvel assouplissement monétaire

Cet indicateur a incité des économistes à abaisser leurs estimations de croissance pour le troisième trimestre, certains tablant désormais sur une contraction du produit intérieur brut (PIB) entre juillet et septembre, à la suite d'un repli de 0,3% entre avril et juin.

Mais plutôt que de s'alarmer, les donneurs d'ordres y ont vu le signe annonciateur d'un nouvel assouplissement monétaire de la Banque du Japon (BoJ) dans les semaines à venir.

Le regain de la place tokyoïte a également été favorisé par la traditionnelle chasse aux bonnes affaires au lendemain d'une débâcle et par la relative stabilisation mardi des Bourses étrangères.

ATS