Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour la deuxième séance consécutive, le Swiss Market Index (SMI), qui réunit les valeurs vedettes, a clôturé nettement dans le rouge. Mercredi, il s'est affiché en recul de 1,02% à 9289,26 points, plombé notamment par les poids lourds de la pharma Roche et Novartis.

Après que le SMI a inscrit un nouveau plus haut de l'année lundi, proche du plus haut historique de 2007, le marché est passé en mode correction depuis mardi. Il s'est désormais éloigné de plus de 250 points de son sommet de lundi.

L'ambiance a aussi été grevée par l'ouverture négative à Wall Street où les investisseurs étaient sous le coup des décevants chiffres des géants Apple, Microsoft et Yahoo!. Les données US du jour sur les reventes de logements en juin sont passées inaperçues. En soirée, le Parlement grec devrait voter un nouveau paquet de réformes.

Lonza à contre-courant

Le SMI a terminé en recul de 1,02% à 9289,26 points. Le SLI a cédé 0,78% à 1388,26 points et le SPI 0,93% à 9416,38 points. Sur les trente blue chips, 25 ont reculé.

Lonza (-0,2%) a évolué longtemps à contre-courant après ses chiffres semestriels, mais a fini par plier et terminer légèrement dans le rouge. Les données ont en partie déçu les attentes, mais uniquement à cause de charges non récurrentes. Dans leurs commentaires, les analystes parlent de chiffres globalement solides et saluent la confirmation des prévisions.

Dans le camp des gagnants, Syngenta a progressé de 0,7% à la veille de ses chiffres, Julius Baer de 0,5% et Actelion de 0,8%, ce dernier au lendemain d'un recul dans le sillage des chiffres intermédiaires. Le plus gros gagnant du jour est Aryzta (+4,1%), qui a profité d'une recommandation d'achat par Goldman Sachs qui, après un recul de près de 50% du titre sur un an, ne voit rien d'autre qu'une remontée du cours.

Transocean chute

Dans le camp des perdants, on retrouve un habitué: Transocean a chuté de 2,7%, précédant LafargeHolcim (-2,1%). Les experts prévoient une pression sur les prix du brut après la levée des sanctions contre l'Iran, ce qui fait souffrir Transocean.

A la veille des chiffres, CS (-1,8%), Roche et ABB (chacun -1,2%) ont aussi perdu du terrain. Roche a fait état de progrès dans l'étude de candidats pour le traitement d'Alzheimer. Selon le Financial Times, le nouveau patron du CS Tidjane Thiam aurait des projets d'expansion de l'Asset Management, y compris par acquisitions.

Avec un recul de 1,8%, Novartis a aussi pesé sur l'indice. Le titre avait déjà reculé de 2% la veille après la déception des chiffres d'Alcon.

Schindler a perdu 1,7%. La Commission des OPA a refusé l'inscription dans les statuts d'une clause qui obligerait tout détenteur de plus de 50% de faire une offre de rachat aux actionnaires minoritaires. Par ailleurs, les chiffres d'UTC ont souffert de la faiblesse de l'évolution de sa filiale Otis.

ATS