Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les investisseurs ont été un peu sur la retenue mercredi, vraisemblablement dans l'attente de la décision américaine sur les taux (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse est parvenue à conserver en milieu de semaine les gains engrangés lors des précédentes séances. Dans le courant de l'après-midi, son indice phare SMI a même flirté avec les 8900 points.

Le Swiss Market Index (SMI) a terminé sur une hausse de 0,26% à 8891,89 points, après avoir marqué un nouveau plus haut à 8899,45 points. Le Swiss Leader Index (SLI) a grappillé 0,12% à 1421,07 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,15% à 10'073,67 points. Sur les 30 principales cotations, 17 ont gagné du terrain et 13 en ont perdu.

Dans l'ensemble on pouvait cependant percevoir une certaine retenue de la part des investisseurs, vraisemblablement dans l'attente d'une décision américaine sur les taux et de l'issue du deuxième tour de la présidentielle française. Les économistes s'attendent à ce que la Réserve fédérale américaine (Fed) attende encore un peu avant un nouveau resserrement de sa politique monétaire, mais sont à l'affût de toute indication susceptible d'en indiquer le moment.

Les déclarations des membres de la Fed, mais aussi le rapport sur le marché du travail américain, dont la publication est prévue vendredi, seront attentivement scrutés, commente un intervenant. La poursuite de la tendance haussière des titres à dividende se traduit aussi par une montée du risque d'assister à des prises de bénéfices. En Suisse, la saison des résultats trimestriels se poursuit.

Swisscom en tête

En Suisse, Swisscom a fini en tête des valeurs du SMI/SLI avec une avancée de 1,7%, après des résultats jugés convaincants. La copie rendue par le géant bleu pour le premier trimestre a dépassé, parfois nettement, les expectatives des analystes en raison notamment d'un meilleur résultat financier. La direction a par ailleurs confirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice, au grand soulagement des analystes.

Geberit (+1,6%) a terminé juste derrière, après le revers essuyé la veille dans la foulée de ses chiffres trimestriels, juste devant Aryzta (+1,2%).

Le marché a été soutenu par le poids lourd pharmaceutique Roche (+1%), qui a obtenu de l'autorité de contrôle des médicaments américaine (FDA) une homologation pour son test biomarqueur Ventana PD-L1 comme complément de diagnostic pour les patients atteints de cancer de la vessie. Nestlé (+0,4%) a progressé de façon plus modeste, alors que le troisième larron Novartis (-0,3%) a fini dans le rouge.

Chute de LafargeHolcim

LafargeHolcim a chuté de 2,3%, malgré des résultats trimestriels réjouissants. La direction a confirmé ses objectifs opérationnels pour l'exercice en cours, en termes de désinvestissements et de synergies notamment, mais a prévenu que les coûts risquaient de prendre l'ascenseur. Les analystes ont dénoncé un optimisme quelque peu surfait du groupe, au moment de mettre des qualificatifs sur sa propre performance.

Dans l'après-midi, les actionnaires du cimentier franco-suisse, réunis en assemblée générale, ont donné libre cours à leur désapprobation en accordant de justesse - avec à peine 61% des voix - la décharge au conseil d'administration et à la direction pour l'exercice écoulé, alors que 38% des voix s'y sont opposées. Au final, toutes les propositions du conseil d'administration ont passé la rampe.

La lanterne rouge échoit à Bâloise (-2,5% ou -3,60 francs), qui pouvait toutefois se prévaloir d'être traité hors dividende de 5,20 francs. Dufry (-1,7%) a également perdu des plumes, malgré plusieurs hausses d'objectifs de cours suite aux résultats publiés la veille, ainsi qu'Adecco (-1,2%).

Lonza, qui a terminé sur un repli de 1,2%, n'a pas profité de son retour à l'indice SMI en remplacement d'Actelion, en passe d'être avalé par l'américain Johnson & Johnson. La veille, le groupe rhénan avait déjà chuté jusqu'à 6,5% en raison du début de l'augmentation de capital avant de terminer largement dans le vert.

Partners Group (+1,1%) a repris la place laissée vacante par Lonza à l'indice SLI.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS