Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a connu jeudi une séance en dents de scie. Si elle était parvenue en milieu de journée à combler ses pertes initiales, elle a, à l'instar de toutes ses homologues européennes, sombré après l'intervention attendue de la Banque centrale européenne.

A la clôture, le Swiss Market Index (SMI) avait abandonné 1,82% à 8852,14 points, le Swiss Leader Index (SLI) 1,64% à 1337,61 points et le Swiss Performance Index (SPI) perdait 1,64% également à 9110,68 points. Seules deux des trente valeurs vedettes ont réussi à tirer leur épingle du jeu.

La Banque centrale européenne (BCE) a certes abaissé son taux de dépôt et prolongé de six mois son programme d'assouplissement quantitatif, mais dans une moindre mesure qu'escompté par les marchés. "Mario Draghi n'a pas apporté la surprise escomptée", résume un analyste chez IG Bank.

L'ouverture dans le rouge à Wall Street n'a pas permis d'égayer l'ambiance, plombée encore par des relevés conjoncturels outre-Atlantique mitigés. Les commandes industrielles se sont reprises en octobre, mais les inscriptions hebdomadaires au chômage ont accéléré. Les services accusent une perte de dynamique en novembre.

La patronne de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen a délivré une allocution optimiste devant le Congrès sur l'état de l'économie des Etats-Unis.

Baisses généralisées

LafargeHolcim (-2,7%) a subi la plus sévère déconvenue, précédé de peu par Actelion (-2,5%) et par Zurich Insurance (-2,4%). L'assureur a précisé son vaste plan de licenciements, qui n'épargnera pas la Suisse.

Les poids lourds pharmaceutiques ont particulièrement pesé sur l'indice de référence, le bon de jouissance de Roche s'effritant de 2,4% et l'action de Novartis cédant 2%. Nestlé (-1,4%) a démontré une résistance toute relative.

Le secteur du luxe n'a pas relui non plus. Richemont a concédé 2,3% et Swatch 0,9%. Sonova (-2,2%), Transocean (-2,0%) ou encore Clariant (-1,8%) ont également senti passer l'orage. Deutsche Bank a confirmé la recommandation "hold" pour le chimiste spécialisé.

Bobst en hausse

Aux bancaires, UBS (-2,2%) a marqué le pas face à Credit Suisse (-0,6%). Julius Bär (-0,1%) n'a de justesse pas réussi à se maintenir à flot. Swiss Re (-1,4%) a vu son objectif de cours relevé par JPMorgan, mais pas sa recommandation "neutral". Bâloise (-0,4%) a décroché un "overweight" de la part de l'établissement américain.

Swiss Life (+0,5%) a constitué l'une des rares exceptions, avec Galenica (+1,2%). Le laboratoire et exploitant de pharmacies s'était retrouvé à la peine ces derniers jours, après avoir dévoilé le calendrier pour sa scission en deux sociétés.

Sur le marché élargi, Bobst (+1,8%) a relevé ses projections pour l'ensemble de l'année en cours, devant un parterre d'investisseurs. Le fabricant de machines d'emballage se montre aussi confiant pour 2016. Gategroup (+1,1%) semble avoir continué de surfer sur l'annonce d'une acquisition en Suède.

Orascom a bondi de 6,4% après avoir fixé le prix pour l'exercice de droits de souscription relatifs à son projet d'augmentation de capital. L'actionnaire de référence s'est engagé à exercer l'intégralité des siens. Basilea (+0,7%) fait l'objet de rumeurs de reprise, mais aurait décliné l'offre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS