Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a clôturé dans le vert mardi. L'indice des valeurs vedettes SMI a progressé de 1,21% à 8790,87 points.

De nouveaux espoirs de report de la hausse du taux directeur de la Fed et des taux américains ont fait monter nettement la Bourse suisse. Après une matinée sous le signe de la prudence, le SMI a accentué ses gains dans l'après-midi, comme les autres places européennes. Il a même repassé la barre des 8800 points, tout en terminant juste en dessous de cette barre.

Les espoirs de voir la Réserve fédérale (Fed) temporiser encore jeudi à l'issue de la séance de deux jours de son comité monétaire FOMC et ne pas augmenter tout de suite son taux directeur ont été soutenues par des données conjoncturelles américaines moins bonnes que prévu. L'ambiance dans la région de New York notamment s'est dégradée en septembre. La volatilité des marchés devrait rester élevée, a commenté un analyste.

Le SMI a terminé en hausse de 1,21% à 8790,87 points, avec un plus haut du jour à 8008. Le SLI a gagné 0,94% à 1298,78 points et le SPI 1,08% à 8955,35 points. Sur les trente blue chips, 23 ont fini en vert, cinq en rouge et deux sont restés inchangés.

Dans le camp des gagnants, la volatile Transocean (+3,5%) a fait la meilleure performance. Les valeurs du luxe Richemont (2,1%) et Swatch (+2,5%) ont aussi été recherchées. Un sondage montre que l'optimisme des directeurs de l'industrie horlogère suisse tend à diminuer, en particulier à propos des exportations vers les importants marchés chinois et de Hongkong.

D'un autre côté, les prix des produits du segment de haut de gamme ont été augmentés en relation avec le franc fort. Richemont publie mercredi des informations sur la marche des affaires sur les cinq premiers mois de l'exercice en cours.

Nestlé en forme

Le poids lourd défensif Nestlé (+2,0%) a bien soutenu l'indice, profitant de commentaires positifs d'analystes. Les géants pharma ont eux aussi gagné du terrain 1,4% pour Roche et 1,1% pour Novartis.

Aux bancaires, UBS a perdu 0,8% et Julius Baer 0,3%. Dans une étude sectorielle, Deutsche Bank a abaissé la recommandation pour UBS à "hold" de "buy" et celle de Julius Bär à "sell" de "hold". Le ralentissement économique dans les pays émergents va causer des difficultés pour les banques suisses.

CS a fini en hausse de 1,6%, profitant des espoirs de règlement dans l'affaire des "Dark pools". Selon des articles de presse, CS paierait 80 millions de dollars à la SEC et au Ministère public de New York pour se débarrasser de cette affaire.

Parmi les perdants, Swisscom (-1,1%) a souffert d'une rétrogradation à "underweight" de "equal weight" par Barclays, qui craint les effets du sensible renforcement de la concurrence en Suisse. Sur le marché élargi, Meyer Burger a gagné 6,3% après l'annonce d'un contrat avec Migros Aare pour une installation solaire au centre commercial de Schönbühl près de Berne.

ATS