Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice des valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a clôturé en hausse de 0,08% à 9162,33 points (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a bouclé la séance de mardi juste au-dessus de la ligne de flottaison. Le Swiss Market Index (SMI) s'est retrouvé cantonné une bonne partie de la journée dans une fourchette d'une trentaine de points, avant de marquer un plus haut dans l'après-midi.

L'indice des valeurs vedettes est toutefois retombé légèrement en fin de séance. A New York, les principaux indices de Wall Street ont ouvert en baisse, en mal de carburant en l'absence de nouvelles fraîches après avoir atteint des sommets inédits.

En Suisse, la séance a été rythmée par les chiffres semestriels de Vifor, issu de la scission du groupe de santé bernois Galenica, agrémentés de ceux de plusieurs sociétés du marché élargi.

"Sur le plan politique, même si des développements interviendront sans doute d'ici la fin août, ils devraient rester peu nombreux jusqu'à la fête du travail" américaine, le 4 septembre, écrit Karl Haeling de LBBW. Il souligne que le Sénat et la Chambre des représentants devraient rester inactifs jusque-là et que le président, Donald Trump, est lui-même parti en vacances.

Torpeur estivale

"Le reste du mois d'août devrait faire face à un volume d'échanges de plus en plus apathique, avec les indices restant principalement dans une fourchette étroite", a pour sa part commenté Peter Cardillo de First Standard Financial. De nombreux acteurs de marchés partent en vacances au cours du mois d'août, provoquant un sentiment de manque de conviction du marché en pleine torpeur estivale.

Sur sol helvétique, le Swiss Market Index (SMI) s'est offert 0,08% à 9162,33 points avec un plus haut à 9189,5 points vers 16h30 et un plus bas à 9140,23 points. Le Swiss Leader Index (SLI) a terminé en baisse de 0,02% à 1464,31 points et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) en hausse de 0,05% à 10'431,16 points. Sur les trente valeurs vedettes, onze ont fini dans le vert, 18 dans le rouge et Swisscom à l'équilibre.

Vifor (+2%) aura passé toute la séance en tête du tableau SMI/SLI. Les résultats semestriels publiés par la société née de la partition de Galenica ont surpris en bien. Le fait que l'entreprise ait relevé ses objectifs annuels est accueilli favorablement: tant le chiffre d'affaires que le résultat brut d'exploitation (EBITDA) devraient progresser de plus de 10%, contre près de 10% pour le premier et 5-9% pour le second auparavant. Vontobel table pour sa part sur une hausse de 14% des ventes et de 26% de l'EBITDA à périmètre constant.

La nouvelle Galenica (+2%, listée au SPI) a aussi publié ses chiffres semestriels, qui ont dépassé les attentes des analystes. Le groupe veut maintenir son rythme de croissance au deuxième semestre et améliorer sa rentabilité opérationnelle de 7% à 12%.

Adecco en hausse

Derrière Vifor, Aryzta et ABB (+0,8% chacun) ont également eu la faveur des investisseurs, sans nouvelle particulière. Les courtiers expliquent l'avancée d'ABB par le soutien d'acheteurs institutionnels, qui se sont habitués au rabotage des gros contrats, ainsi que celui des investisseurs déçus de Siemens, en "perpétuel chantier" selon eux.

Adecco (+0,4%), qui lèvera le voile sur sa performance semestrielle jeudi, suivait à quelques encablures. Zurich Insurance (-0,3%) se prêtera à l'exercice le même jour.

Kühne+Nagel (+0,3%) a vu son objectif de cours relevé par HSBC, qui a confirmé "hold". Les affaires du logisticien schwytzois possèdent beaucoup de qualités, mais cela est déjà escompté dans le cours. La banque britannique, qui tient toujours la firme pour une référence de la branche, a relevé sa recommandation pour Panalpina (+1,3%) à "hold", contre "reduce", après des chiffres trimestriels meilleurs que prévu.

Banques dans le rouge

Dans le camp des perdants, Schindler (-0,8%) a raflé la lanterne rouge à Julius Baer (-0,6%). Morgan Stanley a dégradé sa recommandation pour le gestionnaire de fortune à "equal weight", après "overweight", mais a relevé l'objectif de cours. Reste que le titre a progressé de plus de 10% au cours des deux semaines précédentes, dans la foulée de la publication de ses chiffres semestriels. Credit Suisse (-0,3%) a fait à peine mieux qu'UBS (-0,2%).

Chez les poids lourds, Novartis (+0,5%) s'est redressé en fin de séance, alors que Nestlé (+0,1%) est resté en retrait et Roche (-0,1%) a basculé dans le rouge. Swatch et Lindt & Sprüngli ont terminé en recul de 0,6%, derrière Lonza (-0,4%).

Sur le marché élargi, Oerlikon (-2,4%) a vu ses chiffres trimestriels profiter de l'évolution positive de la conjoncture, ce qui a permis à la tendance positive du premier trimestre de se poursuivre. Les attentes des analystes ont été dépassées.

La Banque cantonale de Genève (BCGE) (+0,6%) a fait état d'un bénéfice net en hausse de 10%. Grâce à une hausse des volumes et des recettes couplée à une maîtrise des charges, l'établissement a fortement renforcé sa rentabilité et relevé ses objectifs pour l'exercice complet, alors que les taux négatifs demeurent un sujet de mécontentement.

La plus forte progression du jour a été signée par Swissquote (+14%). Le prestataire de services financiers en ligne a vu son bénéfice semestriel bondir de près de deux tiers, et pour la première fois de son histoire, la société a dépassé la barre des 20 milliards de francs d'avoirs sous dépôt. La Banque cantonale de Zurich (ZKB) a évoqué des résultats "excellents". Pour Baader Helvea, il faudra voir si la croissance de l'activité du négoce de devises sera durable.

ATS