Toute l'actu en bref

Le SMI a terminé en léger recul de 0,07% à 8640,51 points (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé en baisse mercredi. L'indice des 20 valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a perdu 0,07%, clôturant à 8640,51 points.

A New York, Wall Street gagnait du terrain en début de séance après un indicateur de l'emploi privé ADP de bon augure à deux jours des chiffres officiels pour mars. Sur le plan macroéconomique, la croissance de l'activité privée dans la zone euro a encore accéléré en mars par rapport à février, atteignant son plus haut niveau depuis près de six ans.

Le SMI a terminé en léger recul de 0,07% à 8640,51 points. Le SLI a perdu 0,07% à 1370,63 points et le SPI a gagné 0,05% à 9638,14 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 17 ont reculé, 12 ont avancé et Adecco a fini stable.

Très courtisé par les investisseurs, Syngenta (+0,9% à 451,60 francs) a annoncé avoir obtenu le feu vert de l'Union européenne et des Etats-Unis au rachat par ChemChina, sous certaines conditions déjà remplies.

Zurich Insurance (+0,6%) avait déjà progressé la veille. Les analystes de Berenberg ont passé leur recommandation à "buy", après "hold", emboîtant le pas de leur confrères de Goldman Sachs, qui avaient entamé mardi la couverture à "conviction buy". Kühne+Nagel (+0,7%) a résisté à un abaissement de l'objectif de cours compilé par JPMorgan.

Bonne performance de Galenica

Aux bancaires, Credit Suisse (+0,1%) UBS (-0,4%) et Julius Baer (+0,6%) ont évolué diversement. La Banque royale du Canada (RBC) a réduit l'objectif de cours de Swiss Re (+0,1%), mais a confirmé "outperform".

Sans information spécifique, Galenica a gagné 2,1%, meilleure performance du jour. Swisscom (-4,5% ou 20,60 francs) a fini lanterne rouge, hors dividende de 22 francs. Richemont (-0,5%), Swatch (-1,1%), Aryzta (-0,4) ou encore Dufry (-1,6%) ont lâché du lest.

Le poids lourd pharma Roche (+0,4%) a légèrement progressé, alors que Novartis (-0,2%) a pesé sur l'indice. Le premier a fait homologuer un outil de diagnostic aux Etats-Unis, sans grands échos parmi les milieux financiers.

UBS a relevé l'objectif de cours de Nestlé (-0,3%) et a confirmé "buy", mais a averti que le 1er trimestre 2017 devrait se révéler un des plus faibles depuis la crise financière. En raison de perspectives faibles pour la branche, cela ne devrait pas surprendre.

ATS

 Toute l'actu en bref