Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le Swiss Market Index (SMI) s'est au final adjugé 0,71% à 8486,27 points (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé la séance de mercredi sur des gains sensibles, grâce à une robuste performance en fin de journée. Parmi les valeurs vedettes, seul Schindler a apporté sa pierre à la saison des résultats, avec un certain succès.

Sur le plan conjoncturel, les Etats-Unis ont dévoilé une batterie de données. Ventes de détail et inflation outre-Atlantique ont plus que comblé les attentes des économistes. Ceux-ci ne s'attendaient, en revanche, pas au tassement de la production industrielle, ni à une progression d'une telle ampleur des stocks de pétrole brut.

En Europe, l'excédent commercial de la zone euro a progressé en décembre. Le Parlement européen a, par ailleurs, donné son feu vert au controversé traité de libre-échange avec le Canada (CETA).

Sur sol helvétique, le Swiss Market Index (SMI) s'est au final adjugé 0,71% à 8486,27 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,62% à 1351,05 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,65% à 9291,29 points. Sur les 30 principales cotations, 22 ont gagné du terrain et huit en ont perdu.

Banques dans le vert

Schindler (+1,3%) s'est maintenu dans le peloton de tête jusqu'à la ligne d'arrivée. Le fabricant d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques a atteint ses propres objectifs de chiffre d'affaires et de bénéfices l'an dernier. Les bénéfices ont toutefois profité de divers postes non récurrents et sont difficilement comparables.

Les attentes des analystes ont été comblées au niveau des entrées de commandes et du bénéfice net, alors que le chiffre d'affaires et l'EBIT les ont dépassées. Les experts saluent comme "bonne surprise" la proposition du versement d'un dividende spécial en plus du dividende ordinaire.

Credit Suisse (2,1%) a remporté l'étape du jour. Plusieurs analystes ont confirmé la recommandation "buy", au lendemain de la publication de ses résultats en 2016.

Le taux de fonds propres de 11,6% est jugé bon et les marges brutes se sont révélées comparativement résistantes, selon l'analyste d'UBS. Cette année, les effets des réductions des coûts se feront sentir positivement sur les résultats. Dans le sillage de la banque aux deux voiles, UBS a pris 1,3% et Julius Baer 1,7%.

Les valeurs de la construction Geberit (+0,6%) et Sika (+1,8%) ont profité de relèvements d'objectif de cours. Deutsche Bank a augmenté l'objectif de cours du groupe de technique sanitaire et a confirmé "hold". Les données sur le chiffre d'affaires de janvier dernier ont entraîné une légère correction à la hausse de l'action, qui reste une des plus fortement valorisées du secteur de la construction.

HSBC a augmenté l'objectif de cours de Sika et a confirmé "buy". Il y a de grandes chances que les objectifs de marge qui seront présentés le 24 février dépassent les attentes du consensus.

Pharma en hausse

Les deux poids lourds pharmaceutiques, Novartis (+0,9%) et Roche (+1,7%), ont soutenu l'indice. Roche a renforcé ses collaborations dans le domaine du diabète en concluant un partenariat exclusif avec Medtronic pour le développement d'un indicateur de glycémie. A la veille de la publication de ses résultats, Nestlé (+0,2%) s'est fait plus discret. Clariant, qui publie aussi ses chiffres jeudi, a abandonné 0,7%.

Aux assurances, Bernstein a abaissé l'objectif de cours de Zurich Insurance (-0,5%) et a confirmé "underperform", estimant que la surperformance du titre l'an dernier était exagérée. Bâloise (-0,4%) et Swiss Re (-1,4%) ont aussi cédé du terrain, alors que Swiss Life (+0,9%) en a gagné.

Sur le marché élargi, Temenos (-3,4%) a subi la pression au lendemain de ses chiffres, pourtant à nouveau bons. Si la plupart des analystes ont salué la performance du développeur de logiciels bancaires, des courtiers estiment que des prises de bénéfice expliquent le fort repli du titre.

Valiant (+0,3%) a publié ses résultats, qualifiés de "solides" ou "stables" par les analystes. Lastminute.com (-0,7%) a vu ses recettes augmenter l'an dernier et le voyagiste en ligne a retrouvé la rentabilité.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS