Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice des 20 valeurs vedettes de la Bourse suisse, le Swiss Market Index (SMI), a terminé en baisse de 0,17% à 8613,64 points (archives).

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini vendredi sur une note légèrement négative. Tous les regards se portaient sur le vote du Congrès sur la réforme du système de santé aux Etats-Unis.

Cette votation constitue le premier processus législatif d'importance pour le nouveau locataire de la Maison Blanche. A New York, Wall Street évoluait en hausse prudente à la mi-séance. "La réforme de la santé sert de test décisif sur la capacité de Donald Trump et du parti républicain à tenir leurs promesses sur des initiatives législatives importantes", a commenté Steven Ricchiuto de Mizuho dans une note.

En ligne de mire: la promesse de baisse d'impôts qui a fait bondir Wall Street depuis l'élection de Donald Trump début novembre, lui permettant d'aligner les records. Sur le front des indicateurs, les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont rebondi un peu plus que prévu en février.

Galenica en forte baisse

En Suisse, le Swiss Market Index (SMI) a terminé en recul de 0,17% à 8613,64 points. Sur la semaine, l'indice a perdu 0,7%. Le SLI a cédé vendredi 0,16% à 1364,50 points et le SPI 0,14% à 9560,72 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 18 ont reculé et 12 ont avancé.

Galenica (-2,4%, lanterne rouge) a publié, après la clôture des détails sur son introduction en Bourse de Galenica Santé. La fourchette de prix sera de 31 à 39 francs. De lundi à mercredi, le titre a chuté de près de 10%, avant de se reprendre de 1,3% jeudi.

Baloise Group (-0,3%) a tenu la lanterne rouge une partie de la séance mais s'est redressé sur la fin. Au lendemain de la publication de ses résultats annuels, le titre n'a pas vraiment profité d'un relèvement d'objectif de cours avec confirmation de recommandation d'achat par Vontobel. L'analyste a notamment salué les progrès réalisés en Allemagne.

Parmi les autres perdants, figurent les assurances Swiss Re (-1%), Swiss Life (-0,6%), ainsi que les cycliques LafargeHolcim (-0,6%), Clariant (-0,5%) et Dufry (-0,9%). Ce dernier a étendu sa présence sur les aéroports en Grèce, mais a perdu la concession pour l'aéroport de Genève.

Destins contraires pour la pharma

Pesant sur l'indice, Nestlé et Novartis ont cédé respectivement 0,3% et 0,5%. Roche (+0,1%) a obtenu aux Etats-Unis un statut de percée thérapeutique pour son produit Rituxan contre le pemphigus vulgaire. Selon les courtiers, l'annonce ne constitue toutefois pas une grande nouvelle.

Sur le plan bancaire, Credit Suisse (+0,3%) a révisé à la baisse ses résultats au dernier trimestre 2016 et sur l'ensemble de l'exercice. L'établissement a notamment dû constituer de nouvelles provisions pour risques juridiques à hauteur de 300 millions de francs, dont l'effet négatif après impôts se monte à 272 millions.

La veille, le titre avait perdu près de 2%, après des rumeurs faisant état d'une augmentation de capital "d'au moins 3 milliards de francs". L'entrée en Bourse partielle de l'unité helvétique ne serait du coup plus nécessaire. Les courtiers évoquent un mouvement de réaction. UBS a perdu 0,4% et Julius Baer gagné 0,2%.

Syngenta dans le vert

Syngenta (+0,5%) a profité d'une dépêche d'agence, selon laquelle le gendarme de la concurrence européen devrait donner, en début de semaine prochaine, le feu vert à la reprise de l'agrochimiste bâlois par le conglomérat public chinois ChemChina. Adecco gagnait 0,5%, Richemont 0,3% et Sika 0,7%.

Sur le marché élargi, Adval Tech a progressé de 6,9%, après sa performance annuelle. Le fabricant de composants automobiles a vu sa rentabilité propulsée aux nues par le produit de la cession de ses activités de moulage et entend à nouveau rémunérer ses actionnaires, ce qui n'était plus le cas depuis plusieurs années.

Parmi les autres entreprises ayant publié des chiffres, Cosmo (+1,7%) et Interroll (-1,8%) ont connu des fortunes diverses.

Panalpina (-1,2%) a souffert d'une rétrogradation à "sell" de "neutral" par Goldman Sachs, qui a aussi sensiblement raboté l'objectif de cours. Même si le logisticien entre dans la cinquième année d'une phase de restructuration, le résultat d'exploitation (EBIT) est resté au quatrième trimestre 2016 pratiquement au même faible niveau qu'au dernier trimestre 2013, a commenté l'analyste.

Kudelski (-2,3%) était traité hors dividende. DKSH (stable) a racheté le groupe publicitaire vietnamien Innovative Marketing Actions (IMA), pour un montant non précisé.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS