Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La nervosité a semblé gagner les investisseurs lundi après un week-end passé à digérer l'échec du président Donald Trump à faire adopter une réforme de la santé (archives).

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

La Bourse suisse a débuté la semaine légèrement dans le rouge lundi. Après un net repli en matinée, les indices sont un peu remontés et ont évolué latéralement à niveau un peu plus bas dans l'après-midi.

L'indice des 20 valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a perdu 0,22%, clôturant à 8594,54 points. Le SLI a baissé de 0,49% à 1357,83 points et le SPI 0,27% à 9535,06 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 24 ont reculé, 4 ont avancé et Bâloise et Roche ont fini à l'équilibre.

A New York, Wall Street évoluait aussi dans le rouge en début de séance. La nervosité gagnait les investisseurs après un week-end passé à digérer l'échec du président Donald Trump à faire adopter une réforme de la santé.

"L'incertitude politique, qui pèse des deux côtés de l'Atlantique sur le sentiment général, a été exacerbée par l'échec la semaine dernière de la réforme du système de santé américain", ont résumé dans une note les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

Donald Trump, qui souhaitait remplacer l'"Obamacare" hérité de son prédécesseur, a dû y renoncer devant l'opposition de différentes factions de son propre parti républicain, ce qui laisse planer le doute quant à la capacité du président à concrétiser des promesses très attendues de la part des investisseurs.

Givaudan lanterne rouge

En Suisse, Givaudan a été la lanterne rouge de la journée, cédant 3,3%. Le titre était cependant traité hors dividende de 56 francs. Galenica (2,1%) a perdu passablement de terrain. Selon des courtiers, des actionnaires vendent le titre pour pouvoir acheter des actions de Galenica Santé, qui va prochainement être cotée en Bourse.

Aux financières, UBS a abandonné 0,6%, Zurich 1,2%, alors que Credit Suisse (+0,5%) s'est hissé dans le vert en fin de séance. La restructuration de la banque aux deux voiles devrait durer quelques années encore. Même sans IPO de la banque en Suisse, la situation du niveau de capital est "correcte".

Goldman Sachs a relevé l'objectif de cours de Bâloise (stable) et a confirmé "neutral. L'analyste prévoit une amélioration des liquidités, ce qui autorisera un relèvement de dividende. Swiss Re a gagné 0,1%.

Les valeurs du luxe Richemont (-0,9%) et Swatch (-0,9%) ont aussi souffert, tout comme les cycliques, LafargeHolcim (-1,2%) et ABB (-1,1%).

Nestlé en légers gains

Dans le camp des poids lourds défensifs, Nestlé a gagné 0,3%, Novartis 0,1% et Roche a fini stable. Jefferies relevé l'objectif de cours pour l'action du géant veveysan, tout en confirmant "hold". Autre défensive, Swisscom a cédé un petit 0,2%.

L'UE a donné son feu vert conditionnel à l'une des trois opérations d'envergure actuellement en cours dans la chimie: la fusion des géants américains Dow et DuPont, qui donnera naissance à un mastodonte de 130 milliards de dollars en Bourse. Le rachat de Syngenta (-0,9%) par ChemChina est encore à l'examen à Bruxelles.

Sur le marché élargi, Aevis Victoria (+0,9%) a aussi étoffé ses revenus, mais au détriment de sa rentabilité nette. Cham Paper Group (+2,0%) a multiplié ses gains par près de 20 et propose à ses actionnaires une rémunération augmentée de un franc, à 4 francs par titre.

Le groupe Minoteries (+1,1%) a cédé à Fenaco des infrastructures inexploitées, pour un montant non dévoilé. Lifewatch (-3,2%), qui fait toujours l'objet d'une offre de reprise non sollicitée de la part d'Aevis Victoria, a par ailleurs pris pied en Turquie avec l'établissement d'une filiale locale.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS