Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La bonne ambiance sur les marchés est à mettre sur le compte du moral des entrepreneurs allemands, qui s'est moins dégradé que prévu en juillet (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé la première séance de la semaine à l'équilibre, après avoir passé la majeure partie de la journée dans le vert. La bonne ambiance est à mettre sur le compte du moral des entrepreneurs allemands, qui s'est moins dégradé que prévu en juillet.

Cela tendrait à prouver que le coup de frein économique du Brexit n'a pas laissé de traces durables, lit-on dans un commentaire. Outre-Atlantique, l'ouverture a été marquée par la couleur rouge, après les records alignés dernièrement.

Le Swiss Market Index (SMI) a bouclé la séance sur un recul minime de 0,32 point à 8194,41 points, alors que le Swiss Leader Index (SLI) a grappillé 0,15% à 1213,11 points et l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) 0,01% à 8878,15 points. Sur les 30 blue chips, 16 ont progressé et 10 reculé, les quatre derniers faisant du surplace.

Les données conjoncturelles et les nouvelles d'entreprise ont été rares aujourd'hui. L'attention est déjà accaparée par les résultats du secteur bancaire, et notamment de ses deux poids lourds, qui vont révéler leurs performances semestrielles respectives vers la fin de la semaine, alors que Julius Baer s'est prêtée à l'exercice lundi.

La semaine pourrait en outre être rythmée par des décisions de politique monétaire, avec la décision attendue de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui va vraisemblablement maintenir le statu quo monétaire (mercredi soir) et celle de la Banque du Japon (BoJ).

Julius Baer en verve

En Suisse, Julius Baer (+2,9%) a terminé en tête des valeurs vedettes, après des résultats convaincants au premier semestre. Le gestionnaire de fortune a réalisé un bénéfice net ajusté de 402 millions de francs, après 337 millions l'année précédente à la même période. Sans les provisions réalisées au premier semestre 2015, il est monté de 5%.

Credit Suisse (+1,1%) et UBS (+1%) ont également terminé dans le vert. Les deux grandes banques vont présenter leurs résultats semestriels respectivement jeudi et vendredi. La presse dominicale a révélé que le 2e trimestre de la banque aux deux voiles ne devrait pas avoir été aussi mauvais que le premier.

Par ailleurs, la division Gestion de fortune aurait enregistré, contrairement aux rumeurs, un afflux d'argent frais. Pour la banque aux trois clés, on s'attend à des prévisions plus positives que ce que les chiffres semestriels pourraient laisser croire, écrit Finanz und Wirtschaft.

Clariant (+0,4%), Swiss Re (-0,1%), Sika (+0,3%) et Dufry (+0,1%) ont également entamé la semaine sur une note positive. Dans la matinée, le spécialiste des boutiques hors-taxes a annoncé le prolongement jusqu'en 2028 de sa concession à l'aéroport de Zurich (+0,9%).

LafargeHolcim vend une filiale

LafargeHolcim (+0,6%) a également engrangé des gains. Le cimentier franco-helvétique va vendre sa filiale Holcim Lanka pour quelque 400 millions de dollars, qui serviront à réduire son endettement. Avec cette opération, le groupe fusionné aura déjà mis sous toit les trois quarts des 3,5 milliards de francs de son programme de désinvestissements. Dans le camp des gagnants, figure également Adecco (+0,9%) sans nouvelle particulière.

Les poids lourds pharmaceutiques ont pesé sur la performance de l'indice phare de la Bourse helvétique, Roche abandonnant 0,4% et Novartis 0,2%. Nestlé a terminé inchangé.

Galenica (-1,3%) a enregistré la contre-performance du jour, poursuivant son chemin de croix entamé jeudi dernier suite à l'annonce d'une importante acquisition.

Avertissement de Tornos

Sur le marché élargi, Tornos cédait 2,4% dans la foulée d'un avertissement sur résultats. Le fabricant de machines-outils prévoit d'essuyer un tassement de 15% de son chiffre d'affaires, assorti d'une perte aggravée.

Leonteq plongeait de 10%. Le développeur de logiciels bancaire s'était néanmoins nettement renchéri la semaine dernière, après des résultats semestriels inespérés.

Wisekey à l'inverse s'envolait de 10,6%, après avoir annoncé sa volonté de convoler en justes noces avec Openlimit avant la fin de l'année.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS