Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a débuté la semaine en légère hausse lundi. Le Swiss Market Index (SMI), indice des vingt valeurs vedettes, a enregistré un gain de 0,43%, clôturant à 9468,97 points. Le SLI a gagné 0,37% à 1413,09 points et le SPI 0,44% à 9601,14 points.

Sur les trente blue chips, vingt ont progressé, neuf reculé et LafargeHolcim a fini inchangé. Le SMI a ainsi aligné une cinquième séance de hausse d'affilée. En cours de journée, il a même franchi la barre des 9500 points, se rapprochant à quelques encablures du plus haut historique. Selon les courtiers, les derniers indicateurs ont montré que l'économie en Europe va mieux que prévu.

Les données américaines du jour ont en revanche un peu déçu, notamment l'indice ISM de l'industrie, en baisse surprise en juillet. Par ailleurs, la Bourse d'Athènes a chuté de plus de 16%. Elle avait rouvert lundi après cinq semaines de pause. La chute n'a pas surpris. La saison des résultats d'entreprises a marqué une pause et l'événement du jour a été constitué par l'offre obligatoire de rachat de Sulzer par Renova de Viktor Vekselberg.

Rumeurs sur Syngenta

Syngenta (+2,6%) s'est hissée en tête des gagnants sur la fin de la séance. L'envolée du titre est intervenue dans le sillage d'une dépêche de l'agence Reuters faisant état du fait que l'allemand BASF a constitué une ligne de crédit pour participer, le cas échéant, à la bagarre pour le rachat de l'agrochimiste bâlois. BASF ne fera une offre que si Monsanto en fait une aussi, selon Reuters.

Longtemps en tête des gagnants, Clariant a progressé de 2,5%. Le chimiste bâlois avait publié ses chiffres semestriels la semaine passée et annoncé la vente d'une division à marge relativement faible.

Galenica (+2,4%) et Lonza (+1,4%) ont aussi gagné plus de 1%. Les poids lourds défensifs Novartis (+0,7%), Nestlé (+0,5%) et Roche (+0,2%) ont contribué en grande partie à la hausse de l'indice.

Ces titres profitent de leur caractère défensif, face aux nombreux points d'interrogation qui subsistent. Sur le plan concret, Novartis a finalisé la vente d'affaires avec des vaccins contre la grippe à l'australien CSL, une info sans grande importance pour le cours de l'action.

Craintes pour la croissance chinoise

Les valeurs du luxe Swatch (-0,7%) et Richemont (-0,9%) ont reculé en raison des craintes pour la croissance en Chine, l'un des principaux débouchés des horlogers suisses, où le climat parmi les entrepreneurs a atteint un plus bas de deux ans en juillet. Les analystes de Vontobel prévoient une forte croissance des affaires en ligne de Yoox pour Richemont, mais avec des marges plus faibles après la fusion avec Net-A-Porter.

Sans information spécifique, Sika a reculé de 1%, alors que la volatile Transocean (-3,2%) a pris la lanterne rouge, après avoir déjà cédé 5% vendredi à Wall Street. Depuis le début de l'année, ce titre a perdu plus de 30%.

Sur le marché élargi, Renova, actionnaire principal de Sulzer, a franchi le seuil d'un tiers du capital du groupe industriel zurichois et doit donc lancer une offre de rachat obligatoire. Celle-ci se fera sans prime et ne remettra pas en cause les rapports de majorité. L'action Sulzer a gagné 7,3%. Selon des courtiers, l'offre de Renova éveille les espoirs d'un programme de rachat d'actions.

ATS