Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le SMI a fini lundi sur un gain de 0,51% à 8038,46 points (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note positive lundi. Le SMI s'est maintenu en dessus des 8000 points, alors que les valeurs du luxe étaient sous pression à la veille des chiffres du commerce extérieur en avril.

Les spéculations autour d'une prochaine hausse du taux directeur aux Etats-Unis ont, par ailleurs, empêché le Swiss Market Index (SMI) de progresser plus nettement.

Les principales autres places européennes ont, elles, plutôt cédé du terrain, après la détérioration du climat des affaires en zone euro en mai. L'approche du référendum britannique sur l'appartenance à l'Union européenne (UE) devrait, par ailleurs, maintenir un niveau de nervosité élevé parmi les investisseurs.

Dans le détail, le SMI a fini sur un gain de 0,51% à 8038,46 points, avec un plus haut du jour à 8074,06 en fin de matinée et un plus bas à 7968,64 peu après l'ouverture. Le SLI a, quant à lui, gagné 0,19% à 1224,31 points et le SPI 0,52% à 8709,57 points. Sur les trente blue chips, 21 ont progressé et neuf reculé.

Novartis en tête

Avec un gain de 2,6%, Novartis est responsable à lui seul d'une grande partie de la progression du SMI. Le géant pharmaceutique rhénan profite du soutien de cardiologues américains et européens, convaincus par le médicament Entresto. Jusqu'ici, les ventes du produit ne parvenaient pas à décoller.

Roche a gagné 0,3% et Actelion 0,1%. Selon un article de presse, Chugai, filiale de Roche, aurait obtenu une extension de l'homologation pour le médicament Avastin pour le traitement du cancer du col de l'utérus. Nestlé (+0,3%) est aussi resté en retrait.

Parmi les gagnants, Galenica a pris 0,5%, profitant d'une recommandation positive pour sa préparation à base de fer par intraveineuse Ferinject, émanant de la Société européenne de cardiologie. Aryzta (+1,2%), Sonova (+0,9%), ABB (+0,8%) et Adecco (+0,8%) ont également été recherchés.

Repli pour Richemont

Dans le camp du luxe, Richemont a reculé de 3,5%. Le groupe genevois a fait l'objet d'une série de réductions de recommandation et d'objectif de cours, dans le sillage des chiffres 2015/16. Les premières indications pour l'exercice 2016/17 ont tout particulièrement inquiété les analystes. En matinée, le titre avait perdu jusqu'à 4,3%.

Dans le sillage de Richemont, Swatch a cédé 2,3%. Kepler Cheuvreux a dégradé la recommandation du groupe biennois à "reduce" en raison d'une rapide détérioration de l'environnement commercial qui fait craindre à l'analyste que Swatch ne perde des parts de marché.

Les autres perdants notables sont LafargeHolcim (-1,7/%) et Swisscom (-2%). Pour le géant bleu, les courtiers ont fait état de craintes d'un effet négatif en cas d'acceptation de l'initiative "pour un service public" qui sera soumise au peuple le 5 juin.

Le domaine financier a évolué dans des directions opposées, ne parvenant pas à profiter vraiment d'un éventuel relèvement des taux. Credit Suisse (+1,1%), Julius Baer (+0,4%), Swiss Life (+0,3%) et UBS (+0,3%) ont gagné un peu de terrain, alors que Zurich Insurance (-0,6%), Bâloise Group (-0,1%) et Swiss Re (-0,4%) en ont perdu.

Le rachat de l'américain Monsanto par l'allemand Bayer pour 62 milliards animait également le marché suisse, mais Syngenta (-0,3%) en a fait peu de cas. Le groupe bâlois est en voie d'être racheté par ChemChina.

Nouveau venu attendu

Sur le marché élargi, AMS (+4,8%) a nettement progressé, après le lancement prochain de l'iPhone 7. Wisekey (-6,1%) a cédé ses gains, après avoir bondi vendredi de 22% après une acquisition.

Financière Tradition a perdu 2,9%. Newron a gagné 2,1%, après que son partenaire Zambon a entamé la commercialisation de Xadago en Grande-Bretagne.

Le segment pourrait, par ailleurs, compter bientôt un nouveau membre: la société immobilière romande Investis serait prête à entrer à la Bourse SIX Swiss Exchange. Ceci devrait être le cas avant l'été, écrit Finanz und Wirtschaft.

ATS