Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice-vedette, Swiss Market Index (SMI), a terminé en hausse de 0,81% à 8085,21 points (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé en hausse vendredi, signant une quatrième clôture consécutive dans le vert et frôlant la barre des 8100 points. Les craintes concernant les conséquences du Brexit s'estompent de plus en plus sur les places européennes.

Les investisseurs semblent faire confiance aux instituts d'émission, qui devraient garder leurs bourses ouvertes après le Brexit. Le directeur de la Banque d'Angleterre (BoE), Mark Carney, a laissé entrevoir un nouvel assouplissement de la politique monétaire. Selon la presse, un allégement des exigences en capitaux pour les banques serait également envisagé.

Calme de mise pour les firmes

La séance, peu animée du côté des entreprises, a été riche en données macroéconomiques. Dans la zone euro, le taux de chômage a reculé à 10,1% en mai, tandis que la croissance du secteur manufacturier a fortement progressé en juin, atteignant un plus haut depuis six mois.

Aux Etats-Unis, l'activité manufacturière a progressé plus que prévu en juin. Mais les dépenses de construction ont à nouveau baissé et déçu en mai.

En Suisse, le Swiss Market Index (SMI), a fini la séance sur une progression de 0,81% à 8085,21 points, après avoir atteint un plus haut de séance à 8098,29 points. Sur la semaine, l'indice-vedette affiche une croissance de 4,4%.

Le SLI a, lui, augmenté de 1,05% à 1193,36 points et le SPI s'est adjugé 0,88% à 8736,59 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 27 ont clôturé en hausse.

Les valeurs cycliques ont fini dans le haut du tableau, avec Lonza (+3,2%), Galenica (+3,0%), Aryzta (+2,6%) et Clariant (+2,6%). JPMorgan a relevé l'objectif de cours du chimiste bâlois. Lonza a pour sa part racheté l'américain Triangle Research Labs, spécialisé dans la fabrication des hépatocytes (cellules du foie) utilisés pour analyser in vitro les fonctions du métabolisme. Pour Galenica, la filiale Vifor Pharma a été chargée de commercialiser le médicament Aloxi en Espagne.

Le secteur des banques et des assurances a continué à relever la tête. UBS (+2,4%) et Credit Suisse (+2,1%) ont terminé sur une solide progression, tout comme Swiss Life (+1,8%). Les poids lourds de la Bourse ont également contribué à soutenir le SMI, surtout Nestlé (+1,2%) et, dans une moindre mesure, Novartis (+0,4%) et Roche (+0,2%).

Réserve pour le secteur du luxe

Swatch et Richemont (chacun +1,1%) se sont inscrits dans la moyenne. Les analystes de JPMorgan ont abaissé leurs objectifs de cours mais maintenu la recommandation "neutral". Suite au Brexit, ils ont revu leur mode de calcul pour tenir compte des variations de change. La prudence est de rigueur pour le secteur du luxe cette année, aussi bien au deuxième trimestre que pour les six mois à venir, avertissent-ils.

Parmi les rares perdants ont figuré Syngenta (-0,5%), Swisscom (-0,4%) et Sonova (-0,2%). Le géant bleu s'est vu rafler les droits de retransmission pour le hockey sur glace suisse par le câblo-opérateur UPC (non coté).

Sur le marché élargi, le développeur de logiciels bancaires Temenos (+3,1%) a décroché une importante commande auprès de la banque britannique Standard Chartered. L'établissement financier utilisera sa solution de gestion de fortune dans une trentaine de pays.

Intershop (+0,9%) a cédé sa participation de 28% dans l'investisseur immobilier Corestate Capital à Ralph Winter, l'investisseur principal. New Value (+10%), Perrot Duval (+7,8%) et Feintool (+6,2%) ont affiché de solides progressions, alors que New Venturetec (-7,3%), Schmolz+Bickenbach (-5,9%) et GAM (-4,1%) ont cédé leurs gains.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS