Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse s'est nettement reprise mardi, après des séances dans le rouge lundi et en fin de semaine passée. Le Swiss Market Index (SMI), l'indice des vingt valeurs vedettes, a gagné 0,88% à 9275,72 points.

Au lendemain du "choc chinois", les marchés se sont repris, même si, en Asie, les Bourses ont encore quelque peu reculé, ont commenté les courtiers. Le SMI a ouvert dans le vert et a par la suite repassé la barre des 9200 points, poursuivant ensuite sa progression et gagnant encore près de 60 points. Des données conjoncturelles américaines dans l'après-midi n'ont que brièvement cassé l'élan.

Le marché était par ailleurs déjà dans l'attente de la réunion de deux jours du Comité monétaire de la Fed aux USA, à l'issue de laquelle on espère, mercredi soir, des indications sur le moment de la première hausse du taux directeur de la Fed depuis la crise financière.

Les cycliques et les financières en particulier se sont bien remises des pertes de la veille, les investisseurs opérant des achats d'opportunité à bas prix, selon un courtier. Parmi les rares perdants du jour, Zurich Insurance a indiqué envisager une offre de rachat du britannique RSA Insurance.

Dans le détail, le SMI a terminé sur un gain de 0,88% à 9275,72 points. Le SLI a gagné 0,96% à 1383,87 points et le SPI 0,87% à 9406,56 points. Sur les trente blue chips, 27 ont progressé et trois reculé.

Transocean, meilleure perf' du jour

La volatile Transocean (+4,4%) a fait la meilleure performance du jour. Suivent Swiss Life et Bâloise (chacun +2,6%), alors que Zurich a perdu 1,8% dans le bas du tableau après avoir annoncé évaluer une éventuelle offre de rachat du britannique RSA Insurance.

Les avis des analystes sont partagés, certains jugent que l'opération serait, le cas échéant, judicieuse en raison du potentiel de synergies qui s'offrirait en Grande-Bretagne. D'autres craignent l'abandon des versements extraordinaires.

Plusieurs sensibles à la conjoncture se retrouvent dans le haut du tableau, à l'image de Richemont (+2%), Givaudan (+1,9%) et Aryzta (+2%). Sika a gagné 2%, malgré une réduction d'objectif de cours par Kepler Cheuvreux, qui a cependant confirmé "buy", estimant les perspectives de croissance intactes sur les marchés émergents.

UBS efface son recul

UBS (+1,8%) a effacé son recul de 1,6% de la veille. JPMorgan a légèrement augmenté l'objectif de cours au lendemain des chiffres trimestriels, saluant l'augmentation du taux de capitaux et relevant ses estimations de bénéfices. UBS reste le préféré des analystes de JPMorgan parmi les banques d'investissement.

LafargeHolcim a fini sur un petit gain de 0,4% à la veille de la publication des chiffres trimestriels, première fois depuis la fusion. La faiblesse des chiffres des filiales indiennes ACC et Ambuja Cement fait craindre des déceptions.

Les poids lourds Novartis, Roche (chacun +1%) et Nestlé (+0,8%) se sont tenus dans le milieu du peloton.

Grosse chute de Swissquote

Sur le marché élargi, Sulzer a gagné 0,8% après avoir fortement reculé en matinée dans le sillage de chiffres marqués par un recul des bénéfices d'exploitation et net. ams (-8,1%) a fait état lundi soir d'une hausse de près de 60% du chiffre d'affaires, mais les analystes ont déploré la faiblesse des prévisions pour le 3e trimestre.

Swissquote a chuté de 8,1% après ses chiffres semestriels. Une provision extraordinaire a entraîné une perte d'environ 11 millions de francs. La décision de la BNS d'abandonner le cours plancher du franc face à l'euro a entraîné de gros soldes négatifs sur les comptes de nombreux clients négociant des devises.

ATS