Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Parmi les titres bancaires, qui ont connu une bonne journée à la Bourse suisse avant le Brexit, c'est Credit Suisse qui a réalisé la meilleure performance (+2%) (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note encore juste positive jeudi, en hausse pour la quatrième séance d'affilée. La nervosité est restée de mise en ce jour de votation britannique sur l'appartenance ou non à l'Union européenne (UE).

Le SMI a terminé en hausse de 0,64% à 8023,05 points, alignant tout de même une quatrième séance de hausse d'affilée. Le plus haut du jour s'est établi à 8079,48 points à 11h20 et le plus bas à 7943,63 points à 09h50. Le SLI a gagné 0,87% à 1221,33 points et le SPI 0,65% à 8683,57 points. Sur les trente "blue chips", seuls Syngenta et SGS ont terminé dans le rouge.

Dans un premier temps, le SMI a évolué sans direction, avant de progresser rapidement en fin de matinée. Il a même repassé la barre des 8000 points, un niveau qu'il est parvenu à défendre jusqu'à la fin.

Incertitude palpable

Les derniers sondages et les cotes des bookmakers ont donné le maintien du Royaume-Uni dans l'UE gagnant. Restait à attendre l'issue effective du vote pour avoir des certitudes. Cela ne sera pas le cas avant vendredi en matinée. D'ici là, une certaine incertitude restera palpable parmi les investisseurs.

Comme la confiance dans le maintien a progressé, une décision contraire du peuple britannique entraînerait de grosses turbulences sur les marchés, ont averti des courtiers.

A part cela, la vie économique continue. Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont fortement diminué, bien plus que prévu. De leur côté, les ventes de maison neuves ont reculé plus que prévu en mai et l'indice composite du même mois s'est lui aussi inscrit à un niveau plus bas qu'attendu par les experts.

A la Bourse suisse, bancaires et cycliques ont été parmi les titres ayant le plus progressé. CS a gagné 2,0%, Julius Bär 1,9% et UBS 1,7%. Adecco (+1,8%), Geberit (+1,6%) et LafargeHolcim (+1,5%) ont été bien recherchés, tout comme Galenica (+1,7%) et Swisscom (+1,5%).

Le poids lourd Nestlé (+0,9%) a bien soutenu l'indice, alors que les pharma Novartis et Roche (chacun +0,1%) sont restés en retrait. L'amélioration de l'ambiance boursière signifie en général que les poids lourds défensifs sont moins recherchés, a rappelé un courtier, qui a ajouté qu'en cas de Brexit, ces titres réagiraient également moins fortement que les cycliques et les bancaires.

Deux perdants

Les deux seuls perdants du jour sont SGS (-0,2%) et Syngenta (-0,6%). Depuis que l'on sait que Syngenta va être racheté par ChemChina et à quelles conditions, le cours de l'action de l'agrochimiste ne bouge plus beaucoup.

Sur le marché élargi, Meyer Burger a gagné 3,6% après avoir gagné jusqu'à 5% en début de séance. Le fournisseur de l'industrie de l'énergie solaire a décroché un contrat de 21 millions de francs en Chine. Depuis début juin, le montant des commandes engrangées est d'environ 78 millions.

ATS