Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice SMI a terminé mercredi un peu sous la barre des 9000 points (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a de nouveau terminé dans le vert mercredi. L'indice vedette SMI a clôturé sur une hausse de 0,59% par rapport à la veille, à 8990,34 points.

Le SMI a terminé un peu sous de la barre des 9000 points. Le SLI a gagné 0,74% à 1433,33 points et l'indice élargi SPI 0,62% à 10'231,40 points. Sur les 30 valeurs vedettes, trois seulement ont reculé et les autres ont progressé.

Les investisseurs se sont concentrés sur les résultats d'entreprises, majoritairement supérieurs aux attentes. Ils ont suivi en particulier Lonza et LafargeHolcim.

A New York, Wall Street gagnait du terrain en début de séance, les yeux rivés sur la Réserve fédérale américaine (Fed) et en plein coeur de la saison des résultats d'entreprises. On notait cependant une certaine nervosité avant les résultats du géant de l'internet Facebook mercredi après la clôture et dans l'attente d'une décision de la Fed.

"On ne s'attend pas à ce que la Fed commence à réduire la quantité de titres qu'elle détient dès aujourd'hui (mercredi), mais si elle le fait ce serait probablement dans le but d'ébranler les marchés" qui restent à proximité de records, a commenté Chris Low de FTN Financial dans une note.

Lonza s'envole

Lonza (+7,7%) a fait la course en tête durant toute la séance. Le biochimiste bâlois a une nouvelle fois enregistré une croissance marquée au 1er semestre et a relevé ses objectifs à l'horizon 2022. Les experts ne tarissent pas d'éloges, notamment face aux progrès réalisés par le segment Pharma & Biotech. Vontobel a notamment salué le relèvement des ambitions à moyen terme.

LafargeHolcim (-0,3%) a en revanche perdu du terrain. Le cimentier franco-suisse a déçu les attentes du marché en termes de ventes, mais les a dépassées au niveau des résultats. Dans leurs commentaires, les analystes ont salué la bonne tenue de l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ainsi que l'évolution des marges.

Parmi les principaux gagnants on trouve Novartis (+1,3%), qui a de nouveau trouvé grâce auprès de Morgan Stanley, dont les analystes ont relevé l'objectif de cours, ainsi que la recommandation, passée à "overweight", contre "equal weight" jusqu'ici.

Roche (+0,4%) a en revanche vu la sienne effectuer le trajet inverse, passant à "equal weight", contre "overweight". Le laboratoire rhénan a par ailleurs reçu le label CE pour Ventana comme diagnostic complémentaire pour le traitement de patients atteints de cancer du poumon traités avec le Zykadia de Novartis.

Lindt & Sprüngli se reprend

Nestlé (+0,2%) a conclu un accord de collaboration intensive avec le groupe de transport et logistique Kühne+Nagel (+0,6%). A partir de 2018, le logisticien schwyzois se chargera du stockage, du transport et de la livraison de tous les produits de la filiale néerlandaise du géant veveysan qui publie lui aussi des données intermédiaires jeudi.

Derrière Lonza, Lindt & Sprüngli a pris 2,5% après avoir nettement baissé dans le sillage de ses résultats semestriels la veille. Aryzta (+1,7%) complète le trio gagnant. Clariant (+1%) et Sika (+1,2%) publieront leurs résultats intermédiaires jeudi.

A part LafargeHolcim, les autres perdants sont Julius Baer (-0,8%, lanterne rouge) et Vifor (-0,1%). Julius Baer avait fortement progressé lundi et mardi après des résultats convaincants.

ATS