Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice des valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a clôturé en repli de 0,13% à 9003,57 points (archives).

KEYSTONE/THOMAS DELLEY

(sda-ats)

La Bourse suisse a fini sur une note légèrement négative jeudi, ne parvenant pas à poursuivre sur sa belle lancée de la veille. La patronne de la Réserve fédérale américaine (Fed), Janet Yellen, avait expliqué que l'institut serait prudent dans ses hausses de taux.

A New York, Wall Street gagnait un peu de terrain en début de séance, dans l'attente de l'audition de Janet Yellen devant la commission du Sénat. Au vu des récents indicateurs contrastés sur l'économie américaine, "il est peu probable qu'elle s'éloigne du ton prudent qu'elle a adopté" mercredi, a indiqué ADS Securities dans une note.

Au niveau économique, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont baissé à 247'000 la semaine passée. Les analystes s'attendaient à 245'000 inscriptions. Les prix à la production ont légèrement augmenté de 0,1% en juin, à la surprise des analystes qui tablaient sur un repli de 0,1%.

Le commerce extérieur chinois a nettement progressé en juin, avec une hausse de 17,2% sur un an des importations et de 11,3% des exportations. En Allemagne, l'inflation a atteint 1,6% en juin, selon les données définitives. En France, l'inflation a légèrement ralenti à 0,7% sur un an, là aussi selon les données définitives. En Suisse, les prix à la production et l'importation ont décliné en juin de 0,1% sur un mois comme sur un an.

Novartis dans le rouge

L'indice des valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a clôturé en repli de 0,13% à 9003,57 points, avec un plus haut à 9050,48 points et un plus bas à 8997,36 points. Le SLI a fini stable à 1429,81 points et le SPI a perdu 0,13% à 10'241,01 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 13 ont reculé, 15 ont avancé, tandis que Sika et Swiss Re ont fini à l'équilibre.

Novartis (-1%) a pesé sur le SMI. Un comité de l'Agence américaine des médicaments (FDA) a émis une recommandation d'homologation de la thérapie cellulaire personnalisée Tisagenlecleucel. Suite à cette information, Bryan Garnier a relevé l'objectif de cours et a maintenu "neutral". Roche a égaré 0,1% et Nestlé a gagné 0,1%.

Dans le camp des perdants, figure aussi Lonza (-1,3%, lanterne rouge), après la révélation par l'hebdomadaire alémanique Handelszeitung d'un litige avec Samsung en Corée du Sud concernant un brevet. Lindt (-1,2%), ainsi que Sonova et Kühne+Nagel (chacun -1%) ont aussi été à la peine.

Après plusieurs mois de négociations avec les syndicats, le spécialiste des installations sanitaires Geberit (-0,2%) va fermer deux sites de production en France. Le coût des fermetures devrait peser sur les résultats du deuxième trimestre 2017 à hauteur de 44 millions de francs.

Banques dans le vert

Parmi les gagnants, Dufry (+2,6%) a fini en tête, sans que les observateurs ne parviennent à expliquer cette progression. Partners Group (+2,2%) a publié les premières indications sur ses résultats semestriels et a surpris avec une forte hausse de la demande clients, qui a dépassé les attentes des analystes les plus optimistes. Il a, par ailleurs, relevé une partie de ses objectifs pour 2017. Baader Helvea a relevé l'objectif de cours et a confirmé "buy".

Sur le plan bancaire, Credit Suisse (+0,9%, troisième meilleure performance) et UBS (+0,4%) ont repris des couleurs, au lendemain d'une clôture en demi-teinte la veille. Julius Baer a gagné 0,1%.

Bossard en forte hausse

Sur le marché élargi, Barry Callebaut (+0,5%) a publié des résultats pourtant solides sur les neuf premiers mois de son exercice décalé 2016/17. Le négociant en cacao a réalisé une accélération sensible sur le troisième partiel et a confirmé ses objectifs à moyen terme.

Bossard (+3,4%) a enregistré une forte hausse des ventes et du bénéfice net au premier semestre. Il y a un mois l'entreprise avait toutefois déjà émis un avertissement sur bénéfice positif.

DKSH (-3,5%) a fait état de chiffres semestriels peu ou prou conformes aux attentes des analystes. Ces derniers ont toutefois relevé que la croissance organique est demeurée nettement plus modeste que leurs projections.

Le pharmacien en ligne Zur Rose (-0,9%), récemment entré en Bourse, a annoncé mercredi soir l'exercice complet de l'option de surallocation.

ATS