Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a de nouveau terminé nettement dans le vert mercredi, après avoir déjà gagné 1,21% la veille. L'indice des valeurs vedettes (SMI) a progressé de 0,92% à 8871,17 points. Le SLI a gagné 0,95% à 1310,79 points et le SPI 0,85% à 9031,32 points.

Sur les trente blue chips, 25 ont progressé et cinq reculé. Le SMI a ouvert nettement dans le vert, dans le sillage d'indications préalables favorables. Par la suite, même s'il a un peu fléchi, il a réussi à maintenir ses gains pratiquement inchangés jusqu'à la clôture. Les investisseurs, dans l'attente de la décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) sur les taux, n'ont pas voulu risquer trop de prendre des positions, ont expliqué des courtiers.

Le marché ne juge qu'à 25% probable que la Fed augmente son taux directeur jeudi déjà, a relevé un analyste, qui a toutefois précisé que, par le passé, les avis des intervenants s'étaient révélés faux. Les données américaines du jour, avec notamment une confirmation de la faiblesse de l'inflation en août, ne devraient plus avoir de réelle influence sur la décision de la Fed.

Richemont finit en tête

Avec un gain de 6,6%, Richemont a fini largement en tête des gagnants, après la publication d'informations sur ses ventes après les cinq premiers mois de son exercice décalé 2015/16. La croissance du chiffre d'affaires a dépassé les attentes des analystes. Les courtiers soulignent que le titre a dernièrement fait face à un environnement contraire, avec le ralentissement de la croissance dans les pays émergents.

Le rapport intermédiaire en montre des traces. D'autres régions ont toutefois permis de plus que compenser la faiblesse des émergents. Dans le sillage de Richemont, Swatch a gagné 2,6%.

La volatile Transocean (+5,2%) a encore nettement progressé, poursuivant sur la lancée positive de la veille. Les cycliques Schindler (+2,7%) et Adecco (+1,1%) ont aussi été recherchées. Aux assurances, Swiss Re (+1,7%) et Bâloise (+1,0%) ont gagné du terrain.

Les poids lourds défensifs se sont aussi étoffés. Nestlé, qui avait déjà sensiblement gagné du terrain la veille, a encore progressé de 0,7%. Novartis a pris 1,4% et Roche 0,2%. HSBC et Liberum ont confirmé la recommandation d'achat pour Novartis et relevé l'objectif de cours, HSBC saluant notamment les progrès du pipeline dans l'immuno-oncologie.

Syngenta (+0,6%) a réussi à se hisser dans le vert en fin de séance. Le groupe agrochimique tient aujourd'hui sa journée de R&D et a annoncé un potentiel de ventes de son portefeuille dans la protection des cultures de plus de 6 milliards de dollars, avec plusieurs blockbusters potentiels.

Julius Baer progresse aussi

Aux bancaires, Julius Baer a gagné 0,7%, alors que Credit Suisse a perdu marginalement 0,04% et UBS 0,5%, lanterne rouge des blue chips.

Sur le marché élargi, Santhera (+8,3%) poursuit imperturbablement sur sa lancée positive depuis que l'UE a homologué, la semaine passée, son médicament Raxone pour le traitement de la neuropathie optique de Leber (LHON).

Dans le camp des perdants, Lastminute.com a reculé de 1,7% a après des chiffres semestriels qui n'ont pas convaincu. Credit Suisse les a qualifiés de mitigés, mais sans véritable mauvaise surprise. La réduction de la prévision de chiffre d'affaires devrait entamer la confiance des investisseurs à propos des objectifs de l'entreprise à l'horizon 2017.

Leclanché a reculé de 8,4% au lendemain de l'annonce de la convocation d'une assemblée générale extraordinaire le 6 octobre prochain pour, notamment, voter une nouvelle augmentation de capital.

ATS