Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

L'indice-vedette, le Swiss Market Index (SMI), a gagné 0,13%, clôturant à 9452,35 points (archives).

KEYSTONE/ENNIO LEANZA

(sda-ats)

La Bourse suisse a terminé sur une note légèrement positive jeudi. Elle a été freinée dans son élan par le repli des poids lourds de la cote.

Après avoir profité à l'ouverture des solides performances de Wall Street, l'indice-vedette, le Swiss Market Index (SMI), a vu ses gains initiaux fondre au point de passer brièvement dans le rouge peu avant midi. Il s'est repris par la suite. Geberit et Galenica ont publié de premiers chiffres 2017 et ont retenu l'attention.

Sur le front économique, aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont fortement baissé. En données corrigées des variations saisonnières, le ministère du Travail a recensé 220'000 demandes pour la semaine close le 13 janvier, soit une baisse de 41'000. Les analystes s'attendaient à un recul de moindre ampleur à 251'000.

Les mises en chantier de logements ont diminué plus que prévu en décembre à 1,192 million en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières en baisse de 8,2% sur le mois précédent. Les analystes prévoyaient un tassement moins important à 1,280 million.

L'activité manufacturière de la région de Philadelphie s'est inscrite en baisse en janvier, à 22,2 points contre 27,9 points en décembre (chiffre révisé) alors que les analystes tablaient sur une baisse à 24,5 points.

La Chine a vu sa croissance accélérer à 6,9% en 2017, un sursaut attendu après avoir enregistré l'année précédente sa pire performance depuis plus d'un quart de siècle (6,7%). C'est la première fois depuis 2010 que l'activité accélère pour la deuxième économie mondiale.

UBS se reprend

Sur sol helvétique, le SMI a terminé en hausse de 0,13% à 9452,35 points, avec un plus haut à 9494,54 points et un plus bas à 9432,49 points. Le SLI a gagné 0,35% à 1555,00 points, alors que le SPI a grappillé 0,07% à 10'872,14 points. Sur les trente valeurs vedettes, 18 ont progressé et 12 ont reculé.

Geberit (+6,5%) a fait largement la meilleure performance du jour. Le spécialiste des techniques sanitaires a enregistré en 2017 un chiffre d'affaires en hausse de 3,5% à 2,91 milliards de francs, un montant supérieur aux prévisions du marché.

UBS (+1,6%) a nettement rebondi, après les pertes essuyées la veille. Credit Suisse a relevé sa recommandation à "outperform", après "neutral", ainsi que son objectif de cours, anticipant un potentiel afflux d'argent frais plus important que les attentes du marché.

Julius Baer a en revanche abaissé sa recommandation pour UBS à "hold", après "buy", et celle de Credit Suisse (+1,4%) à "reduce", après "hold". Julius Baer a gagné 0,4%. Derrière Geberit et UBS, la troisième marche du podium est échue à Aryzta (+1,5%).

Macquarie a abaissé la recommandation de Zurich Insurance (+0,5%) à "underperform", après "neutral", tout en relevant l'objectif de cours. L'analyste attend un relèvement de dividende à 17,50 francs au titre de l'exercice écoulé, après 17 francs pour 2016. Il anticipe par ailleurs des difficultés persistantes pour l'assureur zurichois.

Pharmas dans le rouge

Parmi les poids lourds, Nestlé (-0,5%) a freiné le marché. Le géant de Vevey va déplacer de Broc, dans le canton de Fribourg, à York au Royaume-Uni son centre de recherche sur le chocolat, dès le premier mai. L'usine de Broc n'est pas menacée.

Aux pharma, Novartis (-0,4%) a aussi pesé sur l'indice, alors que Roche a cédé 0,1%. Liberum a réduit l'objectif de cours du bon de jouissance Roche et a confirmé sa recommandation d'achat du titre (buy). L'analyste juge que les prévisions de croissance de ses confrères sont trop prudentes.

Sandoz, filiale de Novartis, a conclu avec le laboratoire indien Biocon un partenariat en vue du développement, de la production et de la commercialisation de médicaments biosimilaires dans les domaines immunologique et oncologique. Lonza et Vifor (chacun -1,7%) se disputent eux la lanterne rouge, derrière Adecco et Swatch (chacun -0,9%).

Sur le marché élargi, Galenica (-0,3%) a engrangé l'an dernier un chiffre d'affaires de 3,21 milliards de francs, en hausse de près de 7% sur un an. Le groupe table toujours sur une rentabilité (EBIT) étoffée de 7% à 12% en comparaison annuelle.

Meyer Burger (+2,2%) prévoit de réduire "légèrement" sa perte nette en 2017, après avoir subi un résultat négatif de 97,1 millions de francs l'année précédente. Si le chiffre d'affaires a dépassé les attentes, les entrées de commandes en revanche sont restées en deçà des expectatives.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS