Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a terminé la semaine dans le rouge vendredi, après avoir gagné 0,99% la veille. Le Swiss Market Index (SMI), qui réunit les vingt valeurs vedettes, a clôturé en baisse de 0,62% à 9322,97 points.

Le SLI a terminé en repli de 0,69% à 1391,99 points et le SPI de 0,63% à 9443,12 points. Sur les trente blue chips, seuls quatre ont fini dans le vert.

Après avoir longtemps oscillé autour de l'équilibre, le SMI a pris résolument la direction du sud vers la fin de l'après-midi, plombé par des informations négatives en provenance des USA. Alors que les économistes prévoyaient une hausse, les ventes de maisons neuves ont nettement reculé en juin, ce qui a pesé sur Wall Street et les autres marchés.

La réaction positive du marché de jeudi, après deux séances de repli mardi et mercredi, n'aura pas duré. Sur une semaine, le SMI affiche un recul de 1,3%, ayant perdu près de la moitié de ce qu'il avait gagné la semaine précédente.

La détente intervenue après les accords entre la Grèce et ses créanciers n'est plus d'actualité. La semaine prochaine, on suivra attentivement la réunion de deux jours du comité monétaire de la Fed, avec, peut-être, des indications concrètes sur le moment de la hausse du taux directeur aux Etats-Unis.

Sika en vedette

La vedette du jour, Sika (-1,3%) avait ouvert sur une progression sensible. Les résultats semestriels ont dépassé les attentes, en particulier pour l'EBIT et le bénéfice net et la prévision pour les marges est un peu plus optimiste qu'auparavant. Les experts ont salué ces résultats, mais mis le doigt sur les incertitudes liées au conflit avec SWH et Saint-Gobain.

Sans surprise, l'assemblée générale extraordinaire a confirmé les administrateurs en place et refusé l'élection du candidat de la famille fondatrice, ses droits de vote ayant été limités à 5%. Le conflit est loin d'être terminé.

Les gros perdants du jour sont Aryzta, ABB (chacun -2,0%) et Swiss Life (-1,8%). ABB avait fortement progressé jeudi dans le sillage des ses chiffres semestriels, moins mauvais que craint.

Les deux poids lourds Nestlé et Roche (chacun-0,8%) ont pesé sur l'indice, alors que Novartis (-0,3%) a mieux résisté. Un comité de l'EMA a émis plusieurs recommandations positives pour des produits du géant bâlois et, en fin d'après-midi, on a appris l'homologation par la FDA d'Odomzo pour le traitement d'un type de cancer de la peau.

Credit Suisse (-0,9%) a connu des passages dans le vert en cours de séance, mais a fini par reculer nettement. L'action avait gagné plus de 6% la veille dans le sillage des chiffres trimestriels. Divers instituts ont relevé l'objectif de cours, dont Goldman Sachs, JPMorgan et Morgan Stanley ainsi que Natixis et BNP Exane et, en Suisse, Vontobel. UBS a cédé 0,4%.

Julius Baer et Syngenta en hausse

Dans le camp des gagnants, Galenica a progressé de 0,7%, Julius Baer et Syngenta de 0,3% chacun. Jeudi, Syngenta avait nettement progressé après de bons chiffres semestriels.

Sur le marché élargi, CFT a gagné 4,8% après la publication de son chiffre d'affaires au 1er semestre. Calida (+5,4%) et Starrag (+3,3%) ont aussi publié des chiffres intermédiaires. Après que Roche a rompu son partenariat avec Molecular Partners, l'action de ce dernier a perdu 3,8%.

ATS