Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Bourse suisse marque le pas lundi

La Bourse suisse a démarré la semaine en forte baisse lundi. L'indice des valeurs vedettes (SMI) a cédé 1,49%, clôturant à 8375,31 points.

Le Swiss Leader Index (SLI) a trébuché de 1,36% à 1262,17 points et le Swiss Performance Index (SPI) de 1,31% à 8644,82 points. Sur les trente valeurs vedettes, trois se sont maintenues au dessus de l'équilibre, toutes les autres se sont retrouvées en dessous.

La Bourse suisse a connu une journée en montagnes russes, pour clôturer sur des pertes aussi marquées que généralisées. Signe de la volatilité ambiante, l'indice vedette de la place zurichoise a évolué dans une vaste fourchette de plus de 200 points. Un premier rebond a été tenté dès l'ouverture, suivi d'une nouvelle tentative peu après. La mi-journée a toutefois sonné le glas des espoirs de rétablissement et les tergiversations de Wall Street dans les premiers échanges ont encore accentué la tendance à la baisse.

Les courtiers expliquent l'accès de volatilité à un regain de fébrilité des investisseurs à deux jours d'une réunion du principal comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui doit statuer sur un premier relèvement de ses taux directeurs depuis l'éclatement de la crise financière. Le VSMI, qui mesure la volatilité de l'indice éponyme, a bondi de 10%.

Transocean ferme la marche

Transocean (-5,1%) a une nouvelle fois écopé de la lanterne rouge. L'action du spécialiste du forage en eaux profondes souffre de la faiblesse devenue chronique du prix des hydrocarbures, victime de la lutte entre Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et extracteurs américain pour le maintien de leurs parts de marché réciproques, dans un contexte de demande ténue. Le cours a atteint un nouveau plancher pluriannuel en séance.

Julius Baer (-3,4%) a précédé l'industriel américain à bonne distance. UBS (-1,8%) et Credit Suisse (-1,5%) s'en sont mieux sortis, sans briller pour autant.

Syngenta a concédé 2,8%. Des courtiers évoquent un regain de pression sur la direction après la fusion de ses concurrents américains Dow Chemical et DuPont. L'éventail de partenaires potentiels se trouve ainsi réduit dans un secteur de l'agrochimie en pleine phase de concentration.

Les poids lourds pharmaceutiques Novartis (-1,6%) et Roche (-1,5%) peinent à justifier de leur caractère défensif. Givaudan (+0,7%) a emmené le maigre peloton des vainqueurs. Le producteur verniolan d'arômes et de parfums n'a pourtant fait l'objet d'aucune information particulière.

Sur le marché élargi, VZ Holding a cédé 2,5% après la dégradation par UBS de la recommandation à "sell" contre "neutral". Le prestataire de services financiers a gagné 65% depuis janvier, dépassant largement la performance du SPI, mais n'a relevé ses prévisions pour 2016 que de 3%, déplore la grande banque. Burckhardt Compression s'est dégonflé de 2,4%, handicapé lui aussi par l'anémie du marché des hydrocarbures.

Rumeurs de presse

Cembra Money Bank (+3,9%) a plus que compensé ses pertes de vendredi, consécutives à l'abaissement par le Conseil fédéral du taux d'intérêt maximal sur les crédits à la consommation. Credit Suisse a relevé son appréciation à "outperform" pour le titre, avançant de potentielles surprises pour la rémunération des actionnaires.

Kuoni (+3,7%) a aussi profité de supputations dans la presse. La SonntagsZeitung évoque des projets de partition de l'entreprise, après la vente des activités de voyagiste.

Le laboratoire transalpin Cosmo (+3,2%) a dévoilé un accord de licence avec Ferring Pharmaceuticals pour la distribution de son médicament Cortiment (budésonide) contre la colite ulcéreuse dans l'Empire du Soleil levant. Credit Suisse a débuté la couverture du titre sur "outperform".

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.