Toute l'actu en bref

Après avoir évolué dans le vert en cours de journée, la Bourse suisse a clôturé dans le rouge (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a ouvert la semaine dans le rouge, après avoir passablement tergiversé. L'indice des valeurs vedettes SMI a reculé de 0,24% à 8330,93 points.

Les hésitations de Wall Street à l'ouverture n'ont pas permis de redonner de l'élan à l'indice-phare de la place zurichoise. Le maigre front des nouvelles d'entreprises ou conjoncturelles a semblé encourager les détenteurs de capitaux à rester sur la touche. Parmi les poids lourds de la cote, seul Novartis a encore offert une véritable résistance dans les derniers échanges.

A la cloche, le Swiss Leader Index (SLI) recule de 0,45% à 1324,30 points et le Swiss Performance Index (SPI) de 0,21% à 9112,56 points. Sur les trente principales cotations, 24 se parent de rouge et six de vert.

Roche (+0,1%) a obtenu en Suisse l'homologation d'une formule sous-cutanée de son anticancéreux Herceptin, permettant notamment de réduire la durée d'administration du produit chez les patientes atteintes de cancer du sein HER2 positif. Les deux autres mastodontes de l'indice vedette ont évoulé diversement, Novartis s'adjugeant 0,6% et Nestlé cédant 0,3%.

Aux bancaires, Credit Suisse et UBS ont perdu respectivement 0,9% et 1,1%, malgré la perspective d'une réglementation financière allégée aux Etats-Unis. Kepler Cheuvreux a augmenté l'objectif de cours de l'action Julius Bär (+0,2%), mais a maintenu "reduce" après des chiffres qui ont en partie constitué une bonne surprise.

Sonova (-2,6%) a fermé la marche, après un commentaire peu amène d'UBS sur la qualité de ses produits auditifs, en comparaison notamment avec ceux de son concurrent William Demant. Le luxe a aussi fini à la peine. Swatch a ainsi cédé 2,2% malgré un relèvement sensible de son objectif de cours par Baader Helvea. Richemont a abandonné 1,8%, sans indication particulière.

ABB a lâche 1,2%, à l'avant-veille de la publication des résultats au dernier trimestre du conglomérat zurichois. Aryzta (+1,8%) s'est adjugé l'étape du jour, sans nouvelles particulières, loin devant Givaudan (+0,6%).

Envolée de DKSH

Sur le marché élargi, le facilitateur de distribution DKSH (+8,9%) a levé le voile sur une année 2016 robuste, qui lui permet de choyer ses actionnaires avec une rémunération exceptionnelle en plus du dividende ordinaire. Bardée de liquidités, la direction n'exclut pas une acquisition d'envergure cette année, même si elle privilégie une croissance organique.

Energiedienst (-0,4%) n'a pas échappé l'an dernier aux tourments qui s'abattent sur le secteur de l'énergie conventionnelle. L'énergéticien alémanique entend se réorienter notamment sur les services et n'entend pas répercuter dans l'immédiat ses tracas sur la rémunération de ses actionnaires.

ATS

 Toute l'actu en bref