Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a effacé ses pertes initiales et a fini dans le vert mercredi. La première partie de la séance a été marquée par des prises de bénéfices au lendemain d'une forte avance et probablement toujours sous le coup des craintes d'attentats terroristes.

Par la suite, les acheteurs ont repris la main, mais les gains restent limités, par manque d'impulsion. Le SMI a fini en hausse de 0,43% à 8990,96 points, après avoir baissé à 8904 points en début de journée. Le SLI a gagné 0,48% à 1351,22 points et le SPI 0,41% à 9211,72 points. Sur les trente blue chips, 22 ont progressé, cinq ont reculé et trois sont restés inchangés.

On était dans l'attente d'informations sur la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui devait publier le protocole de sa dernière séance en soirée. Cela a eu pour effet de contenir les gains sur le marché. Les investisseurs restent par ailleurs préoccupés après les attentats de Paris, où la chasse aux terroristes continue et où l'on craint de nouveaux attentats.

Syngenta en vedette

Syngenta (+3,3%) vient largement en tête des gagnants après des propos d'un responsable de Monsanto assurant que le mastodonte du Missouri caressait toujours l'idée d'un rapprochement avec l'agrochimiste helvétique.

Le groupe bâlois fait depuis plusieurs mois l'objet de rumeurs de rachat. Après les américains Monsanto et DuPont, il semblerait que ce soit au tour de China National Chemical Corp de se voir éconduit, au grand dam de certains actionnaires.

Cité par le Financial Times en ligne, le président du conseil d'administration de Syngenta Michel Demaré a déclaré que l'agrochimiste bâlois recherche des possibilités pour lier ses propres forces dans le domaine phytosanitaire avec celles d'autres groupes du secteur dans celui des semences. Les discussions entre leaders de la branche sont "très intenses".

A part Syngenta, Sonova (+1,7%), Aryzta (+2,5%) et Transocean (+2,6%) ont gagné plus de 1%. Sonova avait fortement reculé en début de semaine après de décevants chiffres intermédiaires et tendait à se reprendre un peu. Transocean a profité de la hausse du prix du pétrole, selon les courtiers.

Dans le camp des perdants, Richemont (-0,6%) a reculé, alors que Swatch (+0,6%) a mieux résisté et même fini dans le vert. La crainte de nouveaux attentats a fait fuir de nombreux touristes à Paris, en particulier les Chinois, gros acheteurs de produits de luxe. On attend par ailleurs jeudi les chiffres des exportations horlogères en octobre.

Roche et Novartis stables

Dans le camp des poids lourds défensifs, Roche a gagné marginalement 0,04% et Novartis 0,1%. Ce dernier a annoncé l'acceptation par l'Agence sanitaire américaine (FDA) de l'examen d'un biosimilaire concocté par sa filiale Sandoz. Ce n'est qu'un premier pas, mais il va dans la bonne direction, estiment les analystes. Avec un gain de 0,9%, Nestlé a bien soutenu l'indice.

Sur le marché élargi, Valartis a repris presque 10% après avoir chuté ces deux dernières séances dans le sillage de l'annonce du dépôt d'une demande de sursis concordataire. Datacolor a reculé de 6,8% et Gottex de 4,4%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS