Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le vainqueur du jour Novartis (+1,6%) a fortement soutenu l'indice SMI de la Bourse suisse jeudi (archives).

KEYSTONE/GAETAN BALLY

(sda-ats)

La Bourse suisse a légèrement rebondi jeudi, après avoir perdu 0,38% la veille. Le Swiss Market Index (SMI), qui regroupe ses valeurs vedettes, a progressé de 0,25%, clôturant à 8205,82 points.

Le SLI a gagné 0,05% à 1241,78 points et le SPI 0,17% à 8869,70 points. Sur les trente blue chips, treize ont progressé, quatorze reculé et Dufry, Lonza et Kühne+Nagel ont fini inchangés.

Encore en vert jusque vers le milieu de la séance, le SMI a perdu un peu d'altitude par la suite et le recul s'est accentué au moment des déclarations de Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE) avant de se reprendre pour repasser au vert et finir en dessus de la barre des 8200 points. A Vienne, l'Opep a comme prévu décidé de ne pas fixer de nouveau plafond de production.

Sans surprise non plus, la BCE a laissé ses taux directeurs inchangés. Mario Draghi table toujours sur une croissance modérée, mais qui pourrait ralentir au second trimestre en raison de la situation dans les pays dits émergents. Il n'y aura pas de hausse de l'inflation dans l'immédiat, considère-t-il.

Les créations d'emplois dans le secteur privé aux États-Unis ont augmenté en mai même si la hausse a été un peu moins forte que prévu, selon l'enquête ADP, ce qui pourrait relancer le débat sur la date de la hausse attendue des taux directeurs de la Fed, en juin ou en juillet. Les statistiques officielles qui seront publiées vendredi apporteront peut-être des indices supplémentaires.

Novartis en tête

En Suisse, Novartis, vainqueur du jour (+1,6%), a fortement soutenu le SMI. Roche (+0,4%) a aussi regagné nettement du terrain sur la fin de la séance. Novartis a reçu le feu vert de la Commission européenne pour la commercialisation de son anticancéreux Afinitior (everolimus) dans le traitement de plusieurs formes de cancer. Roche a obtenu l'homologation des autorités américaines pour son test de mutation Cobas EGFR. Avec un gain de 0,1%, Nestlé est resté plus discret.

A part Novartis, Actelion (+1,1%), Swisscom (+0,9%), Credit Suisse (+0,8%) et LafargeHolcim (+0,8%) ont nettement progressé. Un peu en retrait, Swatch (+0,5%) et Richemont (+0,8%) ont effacé une partie de leurs pertes récentes.

Dans le camp des perdants, ABB a cédé 0,2%. Selon des rumeurs, le conglomérat technologique serait intéressé par le rachat de l'allemand Kuka. Des politiciens d'outre-Rhin semblent être à la recherche de repreneurs européens comme alternative au fabricant d'appareils électroménagers chinois Midea.

Les assureurs font grise mine

Les assureurs Bâloise (-2,4%) et Swiss Life (-1,8%) ont fini dans le bas du tableau. Exane BNP Paribas a entamé la couverture des titres à "underperform". Le vieillissement de la population, la faiblesse des taux et l'inflation réglementaire constitueront des défis importants pour le secteur, selon les analystes de la banque française.

Par ailleurs, Bâloise n'est pas parvenue à augmenter son bénéfice et son dividende, malgré des années d'optimisations dans ses activités dommages et accidents.

Les autres financières Swiss Re (-1,0%), UBS (-1,3%) et Julius Baer (-1,0%) se rangent aussi parmi les perdants.

ATS