Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après deux jours de turbulences, la Bourse suisse est repartie à la hausse mercredi. A la clôture, le Swiss Market Index (SMI) des vingt valeurs vedettes gagnait 1,46% à 8908,99 points.

Le Swiss Leader Index (SLI) a fini sur un gain de 1,41% à 1337,60 points et le Swiss Performance Index (SPI), plus large, a progressé de 1,40% à 9043,87 points. Sur les trente blue chips, 28 ont progressé, Transocean a perdu 3,1% et Swisscom a fini inchangé.

La Bourse suisse mise, comme les autres marchés, sur une solution de compromis dans la crise grecque. Après un début prudent, les déclarations du premier ministre grec Alexis Tsipras, proposant d'accepter la majeure partie des économies exigées par les créanciers à certaines conditions, ont fait bondir le SMI de près de 100 points à plus de 8900 points en milieu de journée.

Les gains se sont encore accentués dans l'après-midi dans le sillage de bonnes données conjoncturelles américaines, avant de s'atténuer avec la confirmation de la tenue dimanche du référendum grec par Alexis Tsipras.

Un patron arrive...

Financières et cycliques ont été les grandes profiteuses de cette reprise. Tout en haut du tableau des gagnants, Credit Suisse a progressé de 3,0%. Son nouveau directeur général Tidjane Thiam a pris ses fonctions ce jour et le titre profitait aussi de commentaires positifs d'analystes. UBS a gagné 3,0%, Julius Baer 1,6%, Swiss Life 1,6% et Zurich Insurance 1,5%.

Dans le camp des valeurs sensibles à la conjoncture, Holcim (+2,4%) vient en tête devant Lonza (+2,3%) et Aryzta (+1,9%). Galenica (+2,2%) a profité d'achats de couverture et de spéculations sur sa séparation en deux sociétés cotées.

Le groupe bernois a annoncé il y a un an son intention de se scinder en deux entités, Vifor Pharma et Galenica, toutes deux cotées sur SIX. Le projet devrait être réalisé dans les quatre ans, avait indiqué l'entreprise à l'époque.

Les deux poids lourds défensifs Roche et Nestlé ont bien soutenu l'indice, gagnant chacun 1,6%. Novartis a fini sur un gain de 1,1%. Le géant pharmaceutique pourrait payer jusqu'à 3,5 milliards de dollars (3,3 milliards de francs) de dommages et intérêts liés à des plaintes civiles pour pots-de-vin, rapporte Reuters.

...un autre s'en va

Sur le marché élargi, AFG a chuté de 6,5% au lendemain du départ avec effet immédiat de son patron William Christensen, sur divergences de vue avec le conseil d'administration. M. Christensen n'était en place que depuis sept mois. Dufry a gagné 2,1%: le groupe de boutiques hors taxe a indiqué mardi soir ne ressentir pour le moment aucun effet de la crise grecque.

Dernier arrivé sur SIX, Cassiopea, spin-off de Cosmo, a affiché un premier cours à 35 francs pour un prix d'émission de 34 francs. Après un plus haut à 37,30 francs, l'action a fini à 37,30 francs.

ATS