Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La Bourse suisse a poursuivi sa progression jeudi. L'indice réunissant ses 20 valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a fini en hausse de 0,38% à 8968,25 points, avec un plus haut niveau du jour à 8983 points.

Le SLI a gagné 0,24% à 1350,99 points et le SPI 0,36% à 9196,55 points. Sur les trente blue chips, 18 ont gagné du terrain, onze reculé et UBS a fini inchangé. L'indice de volatilité VSMI a encore reculé, signe de la bonne ambiance.

Vers une hausse des taux

Après une chute en début de semaine, ce redressement est lié à la baisse des tensions géopolitiques. Sans oublier le fait que les courtiers parient toujours sur un nouvel assouplissement de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi prochain.

A l'inverse, sur la base de récentes données américaines, les spécialistes pensent de plus en plus que la Réserve fédérale (Fed) va procéder à un relèvement de son taux directeur. Une décision en ce sens est attendue, lors de sa réunion de décembre.

La séance a été peu animée, car c'est jour férié aux Etats-Unis (Thanksgiving). Vendredi, ce sera le traditionnel "Black Friday", sur sol américain. Les marchés n'ouvriront, par conséquent, que brièvement.

Les investisseurs devraient attendre les résultats du lancement des ventes de Noël. Le commerce de détail constitue, en effet, un important indicateur du climat de consommation.

Swiss Life finit premier

Dans le détail, Swiss Life figure en tête des gagnants à la Bourse suisse avec une progression de 1,4%. Le numéro un suisse de la prévoyance professionnelle poursuit sur sa lancée positive de la veille où, à l'occasion de la journée des investisseurs, il a promis une augmentation de dividende et a fait état d'une solide dotation en capital.

Zurich Insurance (+1,1%) a aussi gagné du terrain. L'assureur zurichois a annoncé son retrait partiel des affaires assurances-dommages au Moyen-Orient, le potentiel du marché n'y justifiant pas les investissements qui y seraient nécessaires.

Les autres gagnants sont Richemont (+1,2%), Kühne+Nagel (+1,0%) et Swisscom (+0,9%). Transocean, qui venait en tête des gagnants sur le coup de midi, a réduit sa progression à 1%. Le titre avait été sous pression, après l'annonce lundi de la décision de quitter la Bourse suisse.

Roche a gagné 1% sans information spécifique, Nestlé 0,4% après un relèvement d'objectif de cours par Goldman Sachs. Novartis (0,2%) est, quant à lui, repassé dans le vert en fin de séance.

LafargeHolcim (+0,2%) avait déjà gagné plus de 4% mercredi dans le sillage de la publication de ses chiffres trimestriels. Selon les courtiers, les objectifs formulés par la direction et la perspective d'un dividende plus élevé allèchent les investisseurs.

Sur le plan bancaire, Credit Suisse (-0,8%) et UBS (+1,3%, inchangé) ont été freinés par l'annonce d'une action collective qui a été déposée, mercredi, auprès d'un tribunal de Manhattan, à New York, contre douze établissements financiers.

Les deux grandes banques helvétiques sont concernées par cette démarche judiciaire. Les douze instituts bancaires sont accusés de s'être entendus pour limiter la concurrence sur le marché des swap de taux d'intérêt.

Sika perd du terrain

Dans le camp des perdants, figurent Aryzta (-1,3%), Sika (-1,3%) et Galenica (-1%). Sans oublier Syngenta (-1%) sur lequel les rumeurs de fusion ou rachat ont un peu perdu en intensité.

Sur le marché élargi, Carlo Gavazzi a perdu 1,9%, après publication de ses chiffres semestriels. Intersport PSC est resté inchangé, après diffusion de ses résultats annuels.

Schmolz+Bickenbach (inchangé) n'a pas souffert de l'annonce d'une enquête des autorités cartellaires contre sa filiale allemande DEW.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS