Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Après trois jours de hausse, la Bourse suisse a perdu du terrain jeudi. L'indice réunissant les valeurs vedettes, le Swiss Market Index (SMI), a clôturé en baisse de 1,05% à 8778,76 points.

Le SLI a cédé aussi 1,05% à 1302,28 points. Quant au SPI, il a perdu 0,94% à 8948,58 points. Sur les trente blue chips, seuls Actelion et Lonza ont fini dans le vert.

La volatilité du marché reste élevée. La situation ne devrait guère s'améliorer jusqu'au milieu de la semaine prochaine, lorsque le comité monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale américaine (Fed) se réunira et statuera sur le taux directeur.

En Grande-Bretagne, la Banque d'Angleterre (BoE) a maintenu son taux directeur inchangé. Dans la zone euro, l'Irlande affiche une forte croissance économique et l'Espagne de bons chiffres de la production industrielle. Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage se sont révélées conformes aux attentes. La Bourse de Wall Street se montrait nerveuse et instable en début de séance.

Repli pour Swisscom

Dans le détail, Swatch (-2,1%) et Richemont (-2,3%) ont fortement reculé. Les deux firmes horlogères ont souffert des récentes données économiques chinoises, qui ont confirmé la faiblesse de la conjoncture.

ABB a fini en recul de 2,3% à 18,11 francs. Il faudrait une nette croissance du bénéfice pour faire bouger l'action, a commenté JPMorgan.

Swisscom a abandonné 2,1%. La Commission de la concurrence (COMCO) a décidé de procéder à un examen approfondi de son projet de coentreprise avec Ringier et la SSR dans le secteur de la publicité. Elle a décelé des indices de position dominante sur le marché. L'analyse doit être réalisée dans le délai légal de quatre mois.

Les autres gros perdants du jour sont Transocean (-3,1%), Sika (-1,4%) et LafargeHolcim (-1,3%). Les banques Julius Baer, (-1,9%), UBS (-1,3%) et Credit Suisse (-1,6%) s'affichent également en repli.

Parmi les poids lourds de la Bourse, Novartis a cédé 1% et Roche 1,1%. Nestlé a abandonné 0,6%.

Lonza en hausse de 1,4%

Actelion (+1,9%) a évolué à contre-courant, gagnant jusqu'à plus de 3% en cours de séance et sans information spécifique. Selon des courtiers, l'entreprise d'Allschwil est à nouveau vue comme candidate à un rachat. Par ailleurs, face à l'environnement volatil actuel, les groupes pharmaceutiques sont recherchés. Le seul autre gagnant, sans information spécifique, est Lonza (+1,4%).

Sur le marché élargi, Orascom a gagné 4,6%. Partners Group (+2,2% à 339 francs) a profité d'une recommandation d'achat avec objectif de cours à 371 francs par UBS au lendemain de la publication de ses chiffres. Les autres gros gagnants sont VZ Holding (+4,3%) Emmi (+3,7%), Calida (+3,2%) et Burkhalter (+3%).

Kudelski (-2,6%) a fini dans le rouge, malgré l'annonce de nouveaux contrats pour ses filiales Nagra et SmarDTV. Sunrise a cédé 3,9% à 55,35 francs. Les autres perdants sont Dottikon (-5,2%), Cassiopea (-4,7%), Charles Vögele (-4,1%) et Myriad (-3,8%), le tout sans information spécifique.

ATS